Au bout du fil de mon crochet



Vendredi 16 juin 2012 - 12 h - PETITE CHRONIQUE DE L'ETE EN LOT ET GARONNE

La première cigale vient de chanter, la température est supérieure à 30 °, le ciel est bleu, d'un bleu profond, enfin l'été et les beaux jours se profilent, entre un livre collectif en préparation sur les couvents et les monastères de France, plein de recettes pour mon blog à expérimentées, j'ai trouvé le temps de terminer la couverture de Marilou. Je suis à votre disposition si vous voulez des explications mais vous trouverez aussi plein de modèles sur le blog collectif  GRANNY-MANIA.
Bon à présent je dois aller cueillir les cerises dans le verger pour le clafoutis du dimanche alors à bientôt...





UNE COUVERTURE POUR MARILOU
Ma meilleure amie est grand-mère pour la 5ème fois. Marilou est arrivée au mois de mai, il lui fallait bien une grande couverture pour son lit, c’est chose faite.

J’ai choisi le Sunny Spread pour son côté moderne, avec des couleurs d’aujourd’hui . Ainsi elle la gardera plus longtemps.13 rangées de 9 ronds carré soit : 117 carrés pour une dimension de 100 par 140 cm. Poids total : 1100 g.

Laine Bergère de France qualité idéale, travaillé avec un crochet Clover N°3 . Pour la bordure j’ai choisi 1 rg de mailles serrées, un r g 1 bd 1 ml, 4 r gs de mailles serrées et un r g d’écrevisse. Montage des carrés à l’aiguille.


J’ai aussi  terminé ce coussin dodu  gris et bleu pour garnir le prie-Dieu et oui avec l'âge les genoux ne sont plus ce qu'ils étaient ,motif wool eater du blog de  Sarah London






 Et je ne vous avais jamais montré une de mes étoles japonaises, un grand classique bien connu en Drops Delihgt idéale pour réchauffer une petite robe noire








Lundi 14 mai 2012 - 8 heures - PETITE CHRONIQUE DE L'ETE EN LOT ET GARONNE

Voici un petit coussin qui m'a plu par son côté contemporain, des ronds qui se transforment en carrés, une face claire, une face plus foncée, en fait c'était de la laine de récupération.


Pour la laine unie c'est la marque Bergère de France qualité idéale en vert anis et vert foncé. Pour les ronds en laine chinée Tourmaline une laine layette de Distrifil

J'ai travaillé avec un crochet Clover N° 3. Malheureusement il m'a manqué 20 cm de fil pour terminer le rang de bordure, bon chut on le dira à personne, c'est pas grave, c'est le coussin du banc pour l'été...


Je vous propose le diagramme pour réaliser ce genre de carré qui s'appelle  Sunny Spread avec lequel on peut faire aussi de magnifiques plaids. Ce superbe diagramme a été fait par "LA MARMOTTE" une fidèle du blog "Granny Maniacs"




Voilà rendez-vous très bientôt pour d'autres ouvrages au crochet, car quand on commence on ne peut plus s'arrêter.

Vendredi 9 septembre - 9 heures 18 - PETITE CHRONIQUE DE L'ETE EN LOT ET GARONNE

J'en avais envie depuis très longtemps un plaid chaud, rustique (que je puisse traîner partout), à l'odeur de laine, aux tons fondus.....c'est fait.

Je ne suis pas maniaque, mais j’aime le travail bien fait, j’apprécie les belles choses et le bel ouvrage. Quand on se lance dans un projet qui va nécessiter un grand nombre d’heures de travail, un ouvrage que l’on va conserver et aimer pendant de longues années, il me paraît sage d’y apporter toute son attention.


Je commence par réfléchir à mon projet et à sa mise en oeuvre. Pour le plaid j’ai fais un dessin pour le placement des carrés et je m’impose des contraintes, carrés à 3 couleurs, 3 rangs de chaque couleur, et couleur clair au centre, ainsi je pouvais faire 4 carrés différents et des unis pour terminer. J’avais donc 6 couleurs : châtaigne, kaki, cendre, perle, lavande, Delf, prune + 1 couleur neutre « cendre » pour l’assemblage.
J’ai commander mes laines chez les pelotes de Lolotte., dans la qualité « Cheval Blanc » poulinette. La matière est agréable à travailler laine et acrylique. J’ai la chance d’avoir un travail régulier ni trop serré, ni trop lache. J’ai utilisé un crochet N°3. Mon échantillon mesurait 15 cm pour 9 tours. J’ai donc décidé une largeur de 7 carrés (105 cm) une longueur de 9 carrés (135 cm) avec le rang de montage et la bordure j’ai donc un plaid de : 130 cm par 160 cm.

Je travail chaque carré comme un petit ouvrage, avec soin. Si je me trompe par exemple 2 brides au lieu de 3, je préfère défaire et réparer mon erreur. Je rentre soigneusement au fur et à mesure les fils. J'ai choisi le modèle de carré traditionnel.

Je pense que ce plaid sera pour longtemps un objet aimé car j'ai pris tant de plaisir à le confectionner.


 J'avais prévu un petit coussin pour l'accompagner, mais au moment de faire la photo "Canelle" la chatte qui louche s'était installée, alors je ne pouvais pas la déranger.


Vendredi 3 juin - 10 heures PETITE CHRONIQUE DE L'ETE EN LOT ET GARONNE

Mon 4ème coussin est fini. Je dois le motif à Monsieur Asticot de Grannymania. Un motif original et plaisant à faire.
Il va faire beau, une belle journée pour faire du crochet en écoutant la radio, en surveillant les enfants qui se baignent, en attendant que le barbecue soit chaud pour faire les grillades. L'apéritif rafraîchi dans un seau d'eau du puits, ce mois-ci on fait dans le vieil apéritif, absinthe, gentiane, Byrrh et Dubonnet. Pour les grandes soifs de l'après midi je prévois les eaux fruitées. Le temps coule doucement dans les perles de rire des enfants, il fait bon, il fait doux, et si c'était ça tout simplement : le bonheur !
Face A composée de 9 carrés avec un motif d'entrelacs celtique de Monsieur Asticot (embrasse celte grannitée à la date du vendredi 11 mars 2011 dans la rubrique N°6 accessoires et déco dans le superbe blog collectif GRANNY MANIA) voici le tuto, mais il est en anglais.

J'ai commencé le travail en faisant les 9 petits carrés fermés en blanc cassé, les 9 bandeaux roses et les 9 bandeaux gris. Puis j'ai fait le montage. Et j'ai continuer par le tour en gris.

La face B est composée d'un grand carré dans les trois coloris.
Mon système de fermeture toujours le même par laçage d'une cordelette.

 Et voici donc les quatre mousquetaires héros de mes lectures d'enfance.

Et pendant que je crochetais, les blés lentement mûrissaient, je pense que la moisson aura lieu 5 semaines en avance cette année.


Si vous avez besoin de renseignements sur un des modèles n'hésitez pas à me laissez un message dans le blog partie cuisine.
Je vous souhaite un grand pont de l'Ascension
et vive la Campagne.....

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vendredi 27 mai - 17 heures 30 PETITE CHRONIQUE DE L'ETE EN LOT ET GARONNE

Déjà la semaine est finie.  Il fait beaucoup moins chaud, mais toujours pas une seule goutte d'eau. Le blé commence à mûrir, et le temps des cerises s'enfuit en courant. Aujourd'hui j'ai cueilli ma première courgette, je vous dis pas la fierté ! Elle était si belle si fraîche que je l'ai râpée et hop en salade.
Mon troisième coussin est terminé, (encore une paire de fesse bien installée), le prochain est déjà en cours et il fera très plaisir à Monsieur Asticot.

Voici donc N° 3 :


Face A : 9 carrés. J'ai trouvé ce beau motif sur internet : dans le blog de bidouillette j'apprécie beaucoup les modèles un peu compliqué cela m'amuse. Les carrés sont assemblés au crochet.
Face B : toute simple un grand carré uni.

Système de fermeture : par laçage
La qualité de la laine est toujours la même et le crochet N° 3,5

 






















---------------------------------------------------------------------------------------------
Lundi 23 Mai - 20 heures PETITE CHRONIQUE DE L'ETE EN LOT ET GARONNE

Après un dimanche bien agréable, où j'ai accompagné la compagnie théâtrale amateur de mon village qui jouait dans un village voisin, voici donc qu'en ce lundi j'ai terminé mon deuxième coussin à fesses (ou à dos, c'est selon) pour les chaises du jardin.
Nous nous sommes bien amusé avec cette pièce de Ruquier "si c'était à refaire" pour les théatreux c'était une première angoissante, mais tout c'est bien déroulé. L'après-midi c'est finie par la dégustation de deux gros clafoutis.
Les cerises sont en abondance en ce moment donc les clafoutis sont les desserts du moment.

Alors voici donc le coussin N° 2

La face A est composée de 9 carrés avec fleurs en relief rose et le coeur est beige

Voici la face B : Composée de 9 carrés rose unis et du système de fermeture par laçage de corset que j'aime bien car il est à la fois élégant et permet le déhoussage pour l'entretien.




Le coussin jaune et bleu c'est le "coussin du bout du banc" fait en 4 carrés de granny plein.

Je sens que peu à peu les coussins en granny vont envahir le jardin. Bonne soirée à toutes les Grannymania. P.S. le coussin numéro 3 est déjà en cours peut être que vendredi.............!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dimanche 8 Mai 2011 - 19 heures 30 PETITE CHRONIQUE DE L'ETE EN LOT et GARONNE

J'ouvre à nouveau ma petite chronique pour parler un peu de tout et de rien. J'ai abandonné le point de croix pour un retour au crochet. Mes après-midi s'écoulent  en douceur au jardin en écoutant France Inter, dans le va et vient des geais qui pillent les cerisiers, ou la visite courtoise, pour un instant de caresse, de Monsieur M et de Léo. Les chats sont très occupés en ce moment dans une chasse aux grillons qui les captivent. Parfois un souffle d'air fait courber les blés verts comme une vague. J'ai decidé d'offrir à mes fesses et à celles de mes amis des coussins moelleux sur les chaises du jardin alors voici le premier :

Le devant du coussin est formé de 4 carrés en Granny simple, cousus à la main, bordés de 4 rangées de demi brides.
Voici le dos dans une laine duveteuse unie formée d'un seul grand carré en granny.

Au lieu de coudre la partie où l'on enfile le coussin intérieur, j'ai fait deux chainettes que j'ai croisé comme on fait pour le laçage d'un corset et j'ai fermé par une simple boucle, ainsi pour laver la house crochetée pas de problème.
D'ailleurs le prochain coussin aura un laçage central qui rappellera totalement un corset de femme je trouve cette méthode de fermeture pratique et élégante.
Je suis redevenue accro à la pratique du crochet en me rendant chaque jour sur le site GRANNYMANIA un blog à plusieurs mains qui proposent tant de beaux ouvrages, alors je vous mettrais à chaque réalisation des photos et si vous le souhaitez des explications.

Mon bananier ! Quand j'aurai les bananes je vous invite...!

Et pour finir une image de sérénité le lever du soleil dans mon coin de Lot et Garonne



Jeudi 1er Juillet 2010 - 9 heures - PETITE CHRONIQUE DE L'ETE

Le château de Lavoute-sur-Loire, résidence de la famille de Polignac, à ses pieds coule le fleuve Loire. Une Loire jeune fantasque qui prend sa source au Mont Gerbier de Jonc à 1408 mètres, un des derniers fleuve libre d'Europe, espéront qu'elle le reste encore très longtemps. C'est dans cette région que je passais mes vacances d'enfant. J'ai souvent pèché le goujon en face du château.

1ER JUILLET


Notre mère avait sorti les deux grosses valises en carton bouilli, les chattes apeurées par ce remue-ménage cachaient leur frayeur sous les lits. On commençait par les draps pour finir par les culottes et maillots et c’était là que les choses se compliquaient :
Ma mère criait :
« Jacqueline vient faire plier la valise »
Ma petite sœur, de mauvaise grâce, abandonnait son comptage de billes et d’agates. Ma mère l’asseyait sur la valise, en appuyant très fort elle parvenait à accrocher le côté droit, passant au côté gauche elle réitérait l’opération elle accrochait la petite fermeture métallique et vlan c’était le côté droit qui se rouvrait. Excédée elle finissait par hurler :
« Canotte viens m’aider à crocheter la valise »
Alors à trois, ma sœur toujours assise là-haut et qui s’impatientait, moi à droite, ma mère à gauche nous parvenions enfin à clore l’opération. Dès la valise fermée, ma mère éjectait rapidement ma sœur et attachait une vieille ceinture pour consolider la fermeture. La valise ressemblait à une femme enceinte dans son 7ème mois et l’armoire Louis-Philippe à une coquille vide où seuls trônaient encore sur le dernier rayon, slips, marcel et chaussettes de papa.

Papa, justement pendant ce temps avait accrocher à son vélo la petite remorque. Il y chargeait les lourdes valises, et le carton solidement ficelé. Direction la gare où il ferait enregistrer les bagages qui partiraient dans le fourgon, par le même train que nous le lendemain.
Ah comme elle était longue cette nuit !

Le lendemain, branle-bas de combat. La dernière opération consistait à attraper nos deux chattes pour les mettre dans une caisse à orange bricolée en « casier de voyage » par maman. Enfin les deux félins miaulant à fendre l’âme nous regardaient implorants par les interstices de la caisse.
Papa se chargeait du transport des chattes et de ses filles toujours dans la remorque, maman suivait avec son vélo.

La gare et ses odeurs auront toujours pour moi un goût de vacances. J’avais peur du monstre de ferraille, haletant, crachant, sifflant et pourtant il me fascinait. Une fois installés la grande aventure pouvait commencée.

Pendant trois mois nous allions vivre libre, au milieu des vaches, des foins, des champs de blé, nous baignant dans les ruisseaux, nous gavant de prunes sauvages, nous égaillant comme des moineaux pour des parties de cow-boy et d’indiens, de gendarmes et voleurs, qui ne s’achevaient qu’a la nuit tombée.

Une centaine de kilomètres mais au bout……….le Paradis !



Je vous souhaite un très beau 1er juillet. Attention il va faire très chaud alors prenez les précautions d'usage, les enfants et les personnes âgées craignent les coups de chaud, mais pensez aussi à vos animaux, maintenez leur une bassine avec de l'eau fraîche dans la maison et si vous avez un jardin également. Les chiens peuvent être rafraîchis avec un tuyaux d'arrosage.
Mais surtout jamais d'enfants ou d'animaux laissés seul dans une voiture, jamais !
_____________________________________________________________________________________________
Mardi 29 juin 2010 - 09 heures 10 - PETITE CHRONIQUE DE L'ETE

Connaissez-vous la marquise ?
 Non non pas celle de Pompadour, celle qui se boit, c'est un délicieux apéritif pour l'été.

Il vous faudra pour une marquise traditionnelle :
1 litre de vin blanc sec de bonne qualité
250 g de sucre
500 g de citrons (environ 4)
1 bouteille de mousseux (clairette de Die, crémant de Bordeaux ou d'alsace, blanquette de Limoux...)

24 heures avant mettre à mariner dans un grand récipient le litre de vin blanc sec additionné des 250 g de sucre et les citrons coupés avec la peau en tranche fines.
Couvrir et mettre au frigo. Remuez de temps en temps pour dissoudre le sucre.
Au moment de servir ajouter la bouteille de mousseux bien froide.

Voici ma version plus légère en alcool :
1 litre de vin blanc sec de bonne qualité
200 g de sucre
2 citrons avec la peau
1 verre (12,5 cl) de sirop de citron acide
1 bouteille d'un litre de Perrier

On procède de la même façon, et on termine par le Perrier

Que ce soit l'une ou l'autre version, si vous avez un service à sangria c'est parfait, on sert à la louche, la quantité convient pour 8 personnes


Pour un anniversaire, pour fêter le 14 juillet sous les feux d'artifice, ou simplement sans raison, juste pour le plaisir parce que c'est l'été

______________________________________________________________________________________________
 Jeudi 24 Juin 2010 - 19 heures 18 - PETITE CHRONIQUE DE L'ETE

On dirait que l'été s'installe, aujourd'hui le mercure grimpe allègrement à 27°, ces beaux jours on les attendait avec impatience et ils sont là enfin. J'ai décidé de consacrer cette page à une petite chronique de l'été, ce que je fais, ce qui m'agace, ce que je découvre....plein de petites choses qui font la vie de tous les jours à la campagne et je vais commencer par ceci : il faut que je vous avoue mon vice de l'été, car j'en ais un.

Depuis 2003 chaque été c’est un rituel , je retrouve Miss Marpel, l’héroïne d’Agatha Christie.
 Après une sieste sous les ombrages, je m’installe confortablement dans le petit salon de jardin, ouvrage au point de croix, transistor branché sur France-inter, citronnade bien fraîche, mais surtout et avant tout : mon livre.
 Cette année je mettrais à mon menu, « The Mirror Crack'd from Side to Side » Le miroir se brisa écrit en 1962.

Je savoure chaque ligne, je goûte chaque mot.

La Miss Marpel que j’aime le plus à la télévision est jouée par Joan Hickson, cette actrice a su incarné une Miss Marpel très proche de ma vision du personnage. Une élégance vestimentaire discrète et campagnarde, un regard scrutateur, une vieille anglaise posée, mais pas bégueule. Ses cols de chemisier fermés par une petite broche à deux Livres, et son célèbre chapeau ont fait le tour du monde.

Quand elle ne boit pas du thé, Miss Marpel apprécie la citronade peu sucrée, elle ne dédaigne pas les pâtisseries aux fruits et raffole des tartes.

Le tricot l'aide à réfléchir, l'hiver derrière sa fenêtre, elle regarde vivre ses congénères, elle les observe non point pour médire, car elle n'est pas cancanière, mais elle regarde les petites et grandes tragédies de la vie comme un cinéaste l'oeil collé à son objectif.

La citronade de Miss Marple
5 morceaux de sucre
4 citrons jaunes
1 litre d'eau de source

Passer les morceaux de sucre sur la peau des citrons.
Extraire le jus à l'aide d'un presse-fruits et le passer dans une passette à tisane.
Verser l'eau.
Mettre au frais.
On peut adjoindre quelques feuilles de menthe ou de mélisse.
A boire frais...
---------------------------------------
Vous pouvez aussi faire votre propre sirop de citron.
Préparer un sirop en faisant cuire à feu doux dans une casserole 1/2 litre d'eau et 750 g de sucre, laissez réduire, quand le sirop commence à épaissir, ajouter 1/4 de litre de jus de citron (que vous aurez passer à la passette à tisane) et laisser bouillir à petits feux pendant 10 minutes. Ecumer, laisser refroidir et mettez en bouteilles. Vous pouvez utiliser des anciennes bouteilles à limonade, c'est désuet et charmant. Mettre vos bouteilles dans le bas de la porte du frigo.
Et quand vous le servirez vous pourrez dire, C'est moi qui l'ai fait"



______________________________________________________________________________________________


Bonjour l'été....!

Peut-être qu'a force de le lui dire, il finira par venir. Alors j'ai décidé de mettre mon blog aux couleurs de l'été, pains variés que le boulanger dépose le matin dans sa boutique. Le premier parfum du jour c'est l'odeur du pain chaud qui empli notre nez : merci boulanger c'est vraiment de la bel ouvrage ! Champs de blés blonds comme les cheveux soyeux des enfants, écrasés de soleil les épis nous livrent le parfum de la terre, jalousement entretenu par nos paysans. Enfin le plus beau cadeau de la vie c'est ce paysage de Lot et Garonne que je vois chaque matin, le chant de l'alouette qui trille dans le ciel, le chant des cigales dans les cèdres, les senteurs de glycine et de lavandes. Enfin quand la soirée s'achève, les chants des grillons qui bercent nos nuits. Oui, je crois bien qu'à force de l'appeler, il va venir l'été et avec lui l'espérance des beaux jours.

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...