samedi 28 février 2009

Salade folle au pain d'épices et fourme d'Ambert

1 belle laitue
2 pommes granny smith
1/2 citron
150 g de fourme d'Ambert
4 tranches de pain d'épices
Pour la sauce : 2cuillerées à soupe d'huile de noisette, 2 cuillerées à soupe d'huile de tournesol, 2 cuillerées à soupe de vinaigre balsamique blanc, du sel et du poivre. On noue son tablier préféré, on lave ses mimines et c'est parti...!
Je trie la salade, je la lave et dans la dernière eau je mets une petite rasade de vinaigre (pour faire partir les petites bêbêtes s'il en reste). J'essore.
Je lave les pommes et je les coupe en bâtonnets que j'arrose avec le jus du 1/2 citron pour qu'ils ne noircissent pas. Je coupe la fourme d'Ambert après avoir enlevé la croute, en petits cubes. Je coupe les tranches de pain d'épices en petits carrés.
J'installe la salade dans un joli récipient ou en bol individuel, je mets les bâtonnets de pommes et les dés de fromage.
Dans un petit bocal je prépare ma sauce avec les ingrédients indiqués plus haut, je vise le couvercle sur le bocal je secoue très fort.
On peut ainsi garder la salade en attente au frigo avec la sauce.
Au moment de servir, je secoue le bocal de sauce, je verse le contenu sur la salade. Je fais revenir dans une noix de beurre, dans une poêle bien chaude les dés de pain d'épices, et je les réparti sur le plat.
Je sers avec un bergerac blanc moelleux bien frais pour adoucir l'acidité des pommes.

mercredi 25 février 2009

Salade Michelle

Salade Une laitue 1/2 boîte de poivron rouge (il y en a 2 par boîte) 24 filets d’anchois 2 cuillerées de tapènes (câpres) 4 biscottes 1 petit pot de tapenade Sauce 1 cuillerée à café de moutarde 1 cuillerée à café de miel ou de sirop d’érable 1 cuillerée à soupe de vinaigre de framboise 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive Sel et poivre On trie et on lave la laitue avec un peu de vinaigre d’alcool, puis on l’essore. On coupe les poivrons en longues lanières. On installe la salade dans les assiettes ou bien dans quatre bols transparents. On dispose les lanières de poivrons, 6 filets d’anchois par personne et on réparti les tapènes dans les 4 récipients. On tartine chaque biscotte de tapenade et on les installe, 1 par personne. On prépare la sauce : moutarde + sirop d’érable + vinaigre de framboise + huile d’olive + sel et poivre et on la réparti sur les 4 salades. On peut aussi bien sûr faire sa tapenade soi-même et griller les poivrons au grill du four Je vous propose de servir avec : Un jurançon sec

mardi 24 février 2009

St Cirq la Popie

Nous voilà parti pour le département limitrophe le N° 46 le Lot. Beau département très diversifié et au patrimoine très riche. Je vous fait découvrir l'un des 100 plus beaux villages de France, une perle dans un écrin : Saint-Cirq la Popie. Vue générale : dans ce village furent tournées, certaines scènes du film "au nom de la Rose" Le village est situé sur un apic rocheux de 100 mètres de haut. Il surplombe le Lot et sa vallée. Prévoyez de bonnes chaussures de marche car il faut monter et descendre. Vous laisserez votre voiture dans un grand parking à l'entrée du village. Vue sur les toits serrés les uns contre les autres Comme un énorme gâteau le village comporte des étages.La rue principale et ses restaurants, vous pourrez y prendre un déjeuner peu cher, menus à 12/13 euros, dans une ambiance bucolique de petites terrasses ombragées de treilles.

L'église fortifiée : on y accède grâce à un escalier

Sous l'église de nombreux jardins romantiques

La maison Dora parfaitement restaurée par un propriétaire éclairé.

Derrière ces portes closes, presque mystérieuses, se cachent des jardins romantiques et parfumés.

Le petit cimetière, est presque accueillant...

Une belle façade médiévale

Le beau balcon du tourneur sur bois. Une bien belle réalisation. Le tailleur de pierres semi-précieuses Une ruelle (dommage j'ai pas pris mes patins à roulettes) L'escalier qui nous conduit à l'église fortifiée La belle maison Dora. Il doit faire bon reposer sous la treille de cette maison quand le soleil est haut dans le ciel. Le peintre sur oeufs, des plus petits aux plus gros. Une pause désaltérante très appréciée Une étrange façade... Sur la terrasse du petit restaurant où j'ai mangé, abondance de vigne, de jardins, d'oiseaux qui chantent... Vue générale et maison à colombage

mardi 17 février 2009

Mijoté de porc caramélisé au sirop d'érable

J'adore ce plat, je le partage souvent avec des amis.
Je ne comprends pas pourquoi beaucoup de personnes pensent que l'épluchage de légumes est une corvée. Cette occupation est pour moi un plaisir, les mains occupées, l'esprit peut s'envoler vagabonder, rêvasser, et au-moins personne ne pourra vous reprocher de perdre votre temps.
Le travail terminé, ils sont si jolis tous ces légumes aux couleurs révélées.
Ce plat comme son nom l'indique est une mijotée : cuisson lente et douce, il faut au minimum 1 h 30. L'ustensile qui convient le mieux, une de ces grosses cocottes en fonte qu'utilisaient nos grands-mères. C'est un plat facile, pas cher et complet : viande, légumes, il suffit de le servir accompagné de simples pâtes fraîches ou d'une purée. Un plat de copain.
Si vous avez une mijoteuse alors ce plat est fait pour vous.
1,2 kg de sauté de porc assez maigre
50 cl de bière blonde peu alcoolisée
600 g de carottes
600 g d'oignons grelots
2 cuillerée à soupe de sirop d'érable
un peu d'huile d'olive
Sel et poivre (ou piment d'Espelette)
On noue son tablier, on lave ses mimines et c'est parti
On commence par l'épluchage des légumes, les carottes épluchées sont coupées en tronçons. Les petits oignons grelots, là je dois dire que la tâche est plus ardue, mais moi j'aime bien, (si vous êtes pressée plongez les une minute à l'eau bouillante ce sera plus rapide).
On fait chauffer l'huile dans la cocotte, et on y fait dorer les morceaux de viande coupés en gros cubes. Lorsqu'ils sont dorés on les retire de la cocotte. On met les deux échalotes à rissoler puis de suite les oignons grelots que l'on fait légèrement colorer.
On remet les morceaux de viande puis ont verse en répartissant les deux cuillerées de sirop d'érable. On fait caramélisé en remuant à feu doux. On verse la bière, on ajoute un peu d'eau si nécessaire, puis on sale et on poivre. On couvre et on fait cuire 45 minutes doucement.
On ajoute les carottes et on poursuit la cuisson, toujours à couvert, pendant 30 minutes.
On sert dans la cocotte, ou dans un plat en terre vernissée en accompagnant avec des pâtes ou de la purée.
Avec ce joli plat un Chinon rouge

lundi 16 février 2009

La vaisselle et le linge basque

C’est un produit de haute qualité, une porcelaine qui s’utilise au lave-vaisselle, au micro-ondes, et au four traditionnel, sa ligne est si sobre qu’il convient à tous les intérieurs quelqu’en soit la décoration. En voici un exemple :
 http://www.helena-saintjeandeluz.com/

Le décor de rayure sobrement posé sur la porcelaine blanche, renoue avec la tradition de la « Saial » la toile basque traditionnelle qui comporte 7 rayures représentant les 7 provinces basques (3 côté français, 4 côté espagnol) Au départ cette toile était utilisée pour couvrir les bœufs attelés, pour que les insectes ne les piquent pas. Les couleurs des rayures peuvent changer, vert et rouge sur toile blanche pour le grand classique, mais on trouve aussi des rayures bleu, orange, jaune…. Cette région française est riche en artisanat, on y fait toujours des espadrilles en toile et corde, des bérets en laine feutrée. Le fromage de brebis se déguste accompagné de confiture de cerises noires, et la charcuterie est une invitation. Une bien prometteuse région pour passer une semaine (ou plus) de vacances, la montagne est belle en été, je vous conseille les gîtes ruraux, les petits villages et les balades à pieds. http://www.cuisinedesbasques.com/

Poulet bouginaise

Un beau et bon poulet coupé en morceaux,
2 oignons jaunes,
du bouillon (fait avec du bouillon de poulet, de boeuf, ou de légumes)
1 cuillerée à café de sucre,
2 cuillerées à soupe de vinaigre,
50 g de beurre
1 cuillerée à café de cannelle en poudre,
4 clous de girofle,
8 grains de poivre écrasés en mignonette
de la muscade râpée,
1 petit pot de crème faîche
Du riz en accompagnement
On noue son tablier, on lave ses mimines et c'est parti...
Après avoir nettoyé et coupé le poulet en morceaux on le fait cuire dans le bouillon que l'on aura préparé. (on peut choisir aussi seulement des blancs et des cuisses, si un poulet est trop gros).
Quand le poulet est cuit on le réserve dans un plat allant au four. et on le met au four th1 juste pour le garder au chaud. Dans le bouillon on fait cuire le riz d'accompagnement.
Et en dernier on fait la sauce :
on fait revenir dans de l'huile d'olive les oignons coupés en rondelles fines.
on ajoute la cuillerée à café de sucre, la muscade râpée, les 2 cuillerées de vinaigre, les 50 g de beurre, la petite cuillerée de cannelle en poudre, 4 clous de girofle, le poivre concassé, on sale, et on laisse cuire à feu très doux. On ajoute la crème et on laisse épaissir pour faire une sauce onctueuse.
On sert avec du riz et on arrose avec la sauce.
On sert un vin rouge des pays de Loire

lundi 9 février 2009

"Casse-croûte" quercynois

Je n'apprécie pas le mouton, je trouve cette viande trop forte, alors j'ai été bleufée, voici comment j'ai eu l'idée de préparer les 4 tranches de gigot de mouton que l'on m'avait gentiment apportées. Pour 4 convives : 4 pommes Granny smith 800 g de viande de gigot de mouton 1 cuillerée à soupe rase d’épices à vin chaud (Cannelle, gingembre, girofle, muscade, poivre noir) 30 g de beurre 1cuillerée d’huile d’olive 2 ronds de pâte feuilletée 50 g de cacahuètes salées Matériel particulier : 4 petits plats individuels à œufs en fonte On noue son tablier on lave ses mimines et c’est parti On épluche les pommes et on les coupe en petits carrés. On dégraisse au mieux la viande et on la découpe en morceaux de 2 cm. Dans une grande poêle on fait fondre le beurre avec l’huile, quand c’est chaud on fait revenir les petits cubes de viande, quand ils sont dorés on met les pommes la cuillerée d’épices et on fait revenir le tout jusqu’à ce que les pommes ramollissent. Dans les 4 petits plats individuels (j’utilise des plats à œufs en fonte) on réparti viande et pommes. On parsème de cacahuètes salées sommairement écrasées. On recouvre chaque plat avec un rond de pâte feuilletée que l’on aura découpé de la grandeur des moules + 1 cm, on glisse bien la pâte comme pour faire une tatin. On met au four pour une cuisson de 15 minutes dans un four préchauffé à 6/7 200°. On peut dorer la pâte à l’œuf avant de mettre au four. On sert dans le plat de cuisson sur assiette. Quand on « casse la croûte » c’est une explosion de parfums. Avec je sers une confiture de vin aux épices
Je vous propose un jurançon blanc demi-sec

samedi 7 février 2009

Omelette de pommes de terre

C'est un repas tout simple pour un tête à tête. Les pommes de terre rattes sont un trésor de la terre. Une peau fine, une forme allongée et surtout ce petit goût de noisettes fraîches si subtil. J'aime les préparer en salade, mais là j'ai voulu changer, ce n'est pas vraiment une recette, plutôt une idée que je trouve sympa.
Les ingrédients...
400 g de pommes de terre ratte
une tranche de poitrine de porc
3 oeufs
1 gousse d'ail
quelques brins de persil
2 cuillerées à soupe de crème fraîche
1 cuillerée d'huile d'olive
un peu de fromage râpé
On noue son tablier, on lave ses mimines et c'est parti...
Dans une casserole avec de l'eau froide, on fait cuire les pommes de terre.
On coupe en petits dés la poitrine de porc.
On casse les 3 oeufs dans un bol, on ajoute la crème fraîche. On fouette les oeufs.
On épluche les pommes de terre et on les coupe en rondelles de 2 cm.
Dans une poêle on verse de l'huile d'olive que l'on fait chauffer, on met les petits lardons à rissoler, puis les rondelles de pommes de terre, l'ail ciselée et le persil haché, on fait revenir le tout, quand les pommes de terre sont dorées on verse la préparation aux oeufs dessus. On fait cuire à son goût un peu baveux ou bien cuit et on parsème le fromage râpé.
C'est le genre de petits plats style bistrot ou brasserie que j'affectionne. Cela se mange avec un bon pain de campagne croustillant, en prenant son temps, la saveur des oeufs crémeux, des pommes de terre, réveillée par les petits grattons de porc, c'est fantastique, ah surtout ne rajoutez pas de sel la poitrine l'ai déjà, salée. Avec cette petite omelette on boit un verre de Beaujolais.

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...