lundi 25 mai 2009

Confiture de fraises aux pétales de rose

Les ingrédients :
-1,350 Kg de fraises rondes dites « mara des bois » ou encore des charlottes -100 g environ de pétales de roses rouges parfumées non traitées -Le jus de 2 citrons -1100 g de sucre cristallisé
Une bassine à confiture, ou un récipient spacieux, des pots de récupération.
Récoltez 100 g de pétales de roses rouges. On débarrasse chaque pétale de sa base blanche. On lave à l’eau froide et on déchire chaque pétale en 4. On coupe les citrons en deux on presse le jus, on enlève les pépins éventuels. On verse le sucre dans un récipient résistant à la chaleur que l’on met dans un four non préchauffé pendant 20 minutes à 120°. On lave les fraises rapidement et on les équeute, seulement après les avoir lavées. Mettez les dans un grand récipient ou mieux une bassin à confitures si vous avez, versez le jus des citrons, ajouter les pétales de roses. On fait mijoter à feu doux 30 minutes. On ajoute le sucre chaud, et on tourne jusqu’à dissolution de celui-ci. On amène à ébullition et on fait bouillir à feu modéré pendant 15 minutes. Remuez assez souvent car les pétales ont tendances à tomber au fond et pourraient brûler. Retirez du feu, laissez refroidir 5 à 10 minutes et tournez vigoureusement. Versez dans des pots chauds et propres, fermez, retournez le pot et laissez refroidir ainsi. Avec ces quantités vous obtiendrez 2,2 kg de confiture. Prenez des pots pas trop grands pour les chutneys et les confitures (350 g cela convient très bien). Une fois ouverts les pots se conservent au réfrigérateur.
Cette confiture reste toujours un peu liquide. Elle s’utilise au petit déjeuner, sur des toast, ou bien dans les pâtisseries, sont goût est puissant. Astuces : avant de mettre les couvercles sur les pots désinfectez les avec quelques gouttes d’alcool à 90° ou d’eau de vie. N’utilisez jamais des pétales dont vous ignorez la provenance, il faut que les fleurs n’aient subi aucun traitement. Les pétales que j’ai utilisés proviennent de mon jardin donc j’en suis absolument sûr.

lundi 11 mai 2009

Tarte aux pralines roses de Lyon

Les pralines vous connaissez, c’est une friandise que l’on fait dans la région lyonnaise. Tout part d’une amande entière décortiquée mais avec sa petite peau marron, les amandes sont mises dans des sortes de grandes bétonnières en cuivre qui tournent et qui chauffent, on verse du sucre et un colorant rouge alimentaire et petit à petit le sucre vient se coller sur les amandes. Les ingrédients : Pour la garniture 200 g de pralines roses concassées 33 cl de crème semi épaisse 50 gr de beurre doux Pour la pâte 250 g de farine 150 g de beurre 100 g de sucre 1 oeuf 1 pincée de sel
On commence par faire la pâte sablée (si on est pressée en utiliser une toute prête). On enduit de beurre un cercle à tarte, et on le fonce avec la pâte, on pare les bords puis on les chiquète (c'est-à-dire qu’on fait un petit décor sur le bord avec la pointe d’un couteau ou une fourchette).On entrepose 30 minutes au réfrigérateur puis on cuit à blanc sur thermostat 6 (180°) pendant 15 minutes environ. Décercler et réserver. Pendant que la pâte cuit dans le four, peser la crème et les pralines, puis le beurre.
Mettre la crème dans une casserole et y verser les pralines concassées. Faire monter en température tout en remuant, cuire à 110°C pendant 15 minutes environ. Ceux qui aiment avoir des morceaux garderont 50 g de pralines concassées grossièrement qu’ils rajouteront à la fin. Verser la crème aux pralines dans le fond de tarte.
Laisser refroidir au réfrigérateur plusieurs heures, il faut que la crème se solidifie. Saupoudrer de sucre glace et servir. Le concassage des pralines : si vous n’avez que des pralines entières, il faut les concasser. Surtout pas dans un robot vous le casseriez. Prendre un linge propre, y mettre les pralines, replier, et allez-y à coups de marteau, c’est la méthode la plus efficace.
Avec les pralines roses on fait aussi une brioche : Le Saint-Genis.
La brioche de Bourgoin rouge et blanche se fait aussi avec des pralines et des dragées.
Régalez-vous...

mercredi 6 mai 2009

Les Oreillers Aromatiques

La coutume des oreillers aromatiques provient certainement d’une réminiscence de la paillasse bourrée de foin qui embaumait la chambre. A faire pour soi, ou en cadeau à offrir, cet oreiller se met la nuit à l’intérieur de la taie de votre oreiller habituel. Si vous le faites tout joli, par exemple brodé au point de croix avec un motif floral et le nom du destinataire ou encore avec des noeuds et des rubans, il agrémentera votre chambre dans la journée. Pour chaque liste d’ingrédients ci-dessous les proportions sont données pour des oreillers de 25 à 30 cm de côté environ. Vous pouvez en faire de plus petits. Pour faire sécher les fleurs, cueillez-les le matin avant qu’elles ne soient totalement ouvertes et répandez-les sur un morceau de tissu absorbant. Vous pouvez suspendre le tissu entre deux tasseaux comme un hamac, ainsi le séchage est plus aéré. C’est juste avant la floraison que les herbes sentent le plus. Ramassez les feuilles le matin et séchez-les comme pour les fleurs. Une fois parfaitement sèchent mettre vos récoltes dans des récipients hermétiques et stockez-les dans des placards à l’abri de la lumière. On met d’abord les ingrédients dans des sacs de mousseline ou d’étamine, de même taille environ que votre jolie taie de 25 x 25, ou 30 x 30. Mélangez soigneusement les ingrédients dans une bassine, versez dans le sac de mousseline et cousez l’ouverture. Placez le tout dans la jolie enveloppe. Voici quelques idées de mélange :
Aux plantes : 4 cuillerées à soupe de thym séché 4 cuillerées à soupe de petit muguet séché 4 cuillerées à soupe d’épines de romarin séchée 8 cuillerées à soupe de camomille séchée 1 cuillerée à soupe de benjoin en poudre 1 cuillerée à soupe de poudre de racine d’iris 1 cuillerée à café d’huile de romarin Aux fleurs : 5 cuillerées à soupe de fleurs de lavande séchées 5 cuillerées à soupe de fleurs de sureau séchées 8 cuillerées à soupe de pétale de roses séchés 1 cuillère à soupe de benjoin en poudre 1 cuillère à soupe de poudre de racine d’iris 1,5 cuillère à café d’huile de rose 1,5 cuillère à café d’huile de lavande Aux aromatiques : (c’est celui que je fais chaque année) 5 cuillerées à soupe de menthe séchée 5 cuillerées à soupe de feuilles de géranium citronné séchées 10 cuillerées à soupe de feuille de verveine séchées 3 cuillerées à soupe de peau de citron séchée 1 cuillerée à soupe de poudre de racine d’iris ½ cuillerée à café d’huile de jonc odorant ½ cuillerée à café d’huile de menthe poivrée

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...