vendredi 30 décembre 2011

Foie gras en salade d'hiver

Pour 6 personnes dans votre panier ou dans vos placards :

     *6 grosses poignées de doucette
     *6 rondelles de bloc de canard mi-cuit
     *100 g de cerneaux de noix
     *3 belles tranches de pain rassit
     *4 cuillerées à soupe d'huile de noix
     *1 cuillerée à soupe de vinaigre de Xérès
     *6 pincées de piment d'Espelette ou des baies roses
     *20 g de beurre

Foie gras en salade d'hiver

- Trier laver et essorer la doucette (mâche).
- Préparer la sauce en mélangeant les ingrédients :  4 cuillerées à soupe d'huile de noix, 1 cuillerée à soupe de vinaigre de Xérès, une pincée de sel.
- Fatiguer la salade comme l'on dit dans le midi, c'est-à-dire bien mélanger la salade et la sauce, cette opération peut se faire à la main, pour ne pas abîmer les feuilles de doucette si fragiles.
- Couper en petits "carradoux" les tranches de pain rassis. Faire fondre le beurre dans une poêle et y faire revenir les petits cubes de pain pour les rôtir.
- Disposer une généreuse poignée de salade par assiette. Quelques cubes de pain rôtis, quelques cerneaux de noix, surmonter le tout d'une rondelle de foie gras que vous saupoudrez d'une pincée de piment d'Espelette ou de baies roses grossièrement concassées.





Accompagner cette salade à la fois rustique et élégante d'un vin rosé de Provence servit frais mais pas glacé.

jeudi 22 décembre 2011

Cuisses de dinde sauce moutarde


C’est un plat bon marché que je vous propose, alors que tout le monde pense aux agapes du réveillon de Noël avec des mets d’exception comme huitres, foie gras, saumon, chapon.
Ce peut-être une façon de préparer un plat de tous les jours ou encore en modifiant un peu la recette d’accommoder des restes du réveillon.
En ce moment les cuisses de dinde sont en abondance (Noël oblige) donc le prix baisse. Pomme de terre et oignons sont des légumes de saison.
La petite astuce : le four qui fonctionne c’est beaucoup d’énergie, alors penser en cuisant votre plat à faire cuire en même temps un gâteau au yaourt par exemple ou encore si vous avez du pain rassit faîtes le griller et mixer le pour faire de la chapelure.
Pour 4 personnes
Cuisson : 45 mn + 15 mn + 15 mn (au total 1 h 15 minutes)
Préparation 15 minutes
*2 cuisses de dinde
*1 kg de pommes de terre fermes
*20 cl de crème fraîche liquide
*2 grains d’ail
*2 oignons jaunes
*De l’huile d’olive
*Du sel et du poivre
*3 cuillerées à soupe de moutarde de Dijon




1 – Enlever la peau des cuisses de dinde (elle contient beaucoup de cholestérol). Passer les cuisses « dénudées » sous l’eau froide (il y a quelques fois des éclats d’os) et sécher les dans un linge propre. Eplucher les grains d’ail, les couper en lamelles, glisser l’ail dans les cuisses en faisant des trous avec la pointe d’un couteau.
2 – Eplucher les pommes de terre, les essuyer et les couper en rondelles. Eplucher les oignons et couper les en rondelles également.
Préchauffer le four à Th 7 soit 200/210°
3 – Prendre un grand plat allant au four. Y ranger les pommes de terre et les oignons en couches successives en salant et poivrant. Déposer les cuisses sur le dessus. Arroser d’huile d’olive, rajouter 25 cl d’eau. Mettre le plat au four pendant 45 minutes. Après 30 minutes de cuisson retourner les cuisses de dinde.
4 – Pendant ce temps dans un grand bol mélanger la moutarde et la crème.
5 – Sortir le plat du four. Tartiner les cuisses de dinde avec la crème moutardée. Remettre au four pour 15 minutes. Retourner les cuisses tartiner l’autre face, verser sur les pommes de terre le reste de préparation. Remettre au four pour 15 minutes.
6 – Servir bien chaud.

vendredi 16 décembre 2011

Poulet aux mousserons

Régal de mousserons

Dans mon petit village, mercredi, c’était l’après-midi récréative pour les enfants avant les fêtes de Noël. Chaque année cette récréation est organisée par la même équipe qui prend en charge en Juillet et Août les marchés de producteurs de pays dont je vous ai déjà parlé. De ce fait dès 14 heures nous étions sur place pour préparer les tables du goûter et la décoration de la salle des fêtes. Etant nombreux l’affaire fut rapide. Je regardais donc derrière la vitre le pré qui entoure la salle des fêtes, quand mon attention se porta sur de petites taches blanches, serait-ce des champignons ? Puis je remarquais aussi qu’il y avait dans l’herbe des ronds plus foncés. Ma curiosité piquée au vif, je suis donc sortie. En une heure j’ai fait une belle cueillette de faux-mousserons, ce petit champignon que l’on appelle aussi Marasme des Oréades ou encore cariollette ou bouton de guêtre.
C’est presque incroyable de cueillir cette petite merveille à la mi-décembre d’autant que nos prairies sont de plus en plus traitées aux fongicides, par chance le pré qui entoure la salle des fêtes est laissé naturel. Il ne me restait plus qu’a marier mes mousserons avec des cuisses de poulet fermier que j’avais au congélateur, et seule dans la cuisine à savourer la souvenance d’un goût qui me transportait dans l’Auvergne de mon enfance.

 
   
1 - Nettoyer les pieds des champignons. Laver-les dans une première eau vinaigrée, puis dans deux eaux différentes. Etaler les sur un linge propre après les avoir égouttés.
2 - Faire fondre le beurre dans l’huile d’olive dans une sauteuse. Faire dorer de toutes parts les cuisses de poulet que vous aurez coupées au préalable en deux, quand les morceaux sont bien dorés les réserver.
3 - Faire fondre doucement l’oignon épluché et ciselé dans la matière grasse. Remettre les morceaux de volaille, un peu de sel parfumé au piment d’Espelette, arroser avec le vin blanc. Couvrir et laisser mijoter pendant 15/20 minutes.
4 -Pendant ce temps faire cuire ainsi les champignons. Dans une grande poêle faire fondre 25 g de beurre, mettre les champignons et une gousse d’ail épluchée entière pour parfumer, faire cuire à découvert sur feu moyen, les mousserons vont rendre leur eau de végétation, quand cette eau est évaporée rajouter 25 g de beurre, donner deux tours de cuillère en bois (jamais d’objet métallique avec les champignons pendant la cuisson) et servir aussitôt.
Accompagner d’un bon pain de campagne…et régalez-vous, car les choses les plus simples sont toujours sublimes quand on utilise de bons produits.

Marasmes des Oréades ou Faux mousserons
Il pousse du printemps à l'automne, souvent en grand nombre et parfois en ronds de sorcière dans les clairières, prairies, voire pelouses, et au bord des chemins. Dans l'Est du Canada, il pousse de juin à octobre, uniquement sur les pelouses. Le marasme des Oréades est un excellent comestible, notamment en omelette. Il se prête aussi particulièrement bien à la dessiccation
Le marasme des Oréades (Marasmius oreades), ou faux mousseron, ou cariolette est un champignon basidiomycète de la famille des Marasmiaceae.
Le genre Mariasmus auquel il appartient compte de nombreuses espèces caractérisées par leur aptitude à la dessiccation et leur résistance à la pourriture.
Bien que l'on trouve ce champignon jusqu'en plaine, les Oréades auxquelles il est dédié sont, comme leur nom l'indique, des nymphes des montagnes ; l'hypothèse selon laquelle elles en raffolaient n'est pas confirmée à ce jour...
Quant à l'appellation « faux mousseron », elle le distingue des nombreuses autres espèces baptisées « mousseron » selon les régions, dont le tricholome de la Saint-Georges qui pour les puristes serait le mousseron vrai. Lequel d'entre les mousserons est à l'origine de l'anglais mushroom est bien difficile à dire.

Je vous souhaite une très belle journée.

vendredi 9 décembre 2011

Koulibiac de saumon

               C’est la recette de base telle que vous la trouverez dans le magnifique magazine de cuisine « Saveurs » de décembre.
Quant à moi j’ai une version un peu différente car familiale, une sorte de koulibiac de saumon auvergnat, mélange de culture bretonne par ma mère, auvergnate (inspirée du pounti) par mon père.
               Je remplace les épinards par des feuilles de blettes, d’oseille et d’orties cuites(j’en ai toujours au congélateur, en auvergne on appelle ça : les herbes), pour la cuisson du saumon, je place mes pavés de saumon dans de l’eau froide dans une sauteuse et je met à chauffer, quand l’eau se met à bouillir, j’éteins et je laisse encore 5 minutes, puis je sors les morceaux de poisson, ils sont cuits juste à point (c'est la méthode de l'ami Daniel Pinard). Je mélange le riz cuit, avec de la crème fraîche à laquelle je rajoute du fromage ail et fines herbes, sur le dessus du riz je rajoute des pruneaux dénoyautés coupés en petits bouts, puis le mélange blettes, oseille et orties, je dépose les morceaux de saumon que je recouvre de demi-tranches de citron, puis les œufs cuits dur. 
C’est une belle entrée chaude pour les fêtes.

Ingrédients pour 6 personnes
2 pâtes feuilletées
4 pavés de saumon sans la peau
150 g de riz
300 g d’épinards à la crème surgelés
4 œufs + 1 jaune
1 litre de bouillon de légumes
1 bouquet d’herbes : ciboulette, persil et aneth
Sel et poivre

Pochez les pavés de saumon dans de l’eau bouillante pendant 5 minutes.
Portez à ébullition le litre de bouillon et y faire cuire le riz pendant 20 minutes.
Faites durcir les 4 œufs et les écaler.
Faites décongeler les épinards au micro-onde
Egouttez le riz et mélangez le avec les herbes ciselées.
Disposez une pâte feuilletée sur une plaque de four en conservant le papier sulfurisé.
Déposez au centre une couche de riz en formant un rectangle, déposez sur le dessus une couche d’épinards, puis les pavés de saumon et enfin les œufs durs.
Salez et poivrer. Préchauffez le four à 190°.
Repliez les bords de la pâte et découpez sur la farce de manière à former un gros chausson.
Déroulez l’autre pâte et découpez un rectangle afin de recouvrir le Koulibiac. Scellez les 2 pâtes avec de l’œuf battu.
Badigeonnez ensuite l’ensemble du koulibiac d’œuf battu et réservez-le au frais pendant 15 minutes, puis enfournez-le dans le four chaud pendant 30 minutes. 

  

Avec le Koulibiac je vous propose un vin blanc de Buzet sec : Baron d'Albret
Peu à peu mon menu de Noël (le midi du 25) prend forme. Je commencerais par un potage que les petits lutins du grenier apprécieraient : une crème de châtaignes au lait de riz, présentée dans des bols à tête de lion blanc, sur un lit de feuilles d’automne. Puis des tartelettes au foie gras frais de canard sur lit de pommes Chanteclerc, je connais une petite fée aux yeux couleur de rosée qui va se régaler, un koulibiac breton/auvergnat et tous les korrigans vont se retrouver autour de notre table.
Pour la suite il me faut encore réfléchir, je ne cuisinerai pas une oie, cela ferait trop de peine à Nil Olgerson.

 Chaque jour j'entre un peu plus dans le temps de Noël. J'écoute des chants de Noël, je prépare ma liste de cadeaux, je commence la rédaction de mes voeux. Dans une petite corbeille j'ai préparé les jacinthes qui fleuriront pour la fin du mois. Les après-midi après une promenade dans les chemins en compagnie de Swan la chienne de mon fils, je sirote un thé odorant et je m'installe avec un bon livre devant la fenêtre, mais souvent mes yeux s'égarent, une feuille qui tombe, des mésanges qui se chamaillent, des nuages qui s'étirent mollement, un rayon de soleil qui chatouille les tuiles.

Je ramène de mes promenades des trésors naturels qui feront le décor des fêtes, branches, feuilles, coques diverses... 
Je vous souhaite une très belle journée.

jeudi 1 décembre 2011

Escalopes de dinde à la diable

Escalopes de dinde à la diable

Sale temps pour les dindes en ce moment !
Ce volatile est élevé en France depuis le 16ème siècle. Sa chair est très appréciée car peu grasse. Voici une façon très goûteuse de l’accommoder.
On trouvera en fin de mois des dindes farcies aux marrons sur les tables de Noël, mais de la dinde on en mange toute l'année car c'est une volaille économique. Certains disent qu'elle est un peu sèche, personnellement je ne trouve pas, en fait tout dépend de la façon dont on la prépare.
Les dindes sauvages se perchent sur les basses branches des arbres pour dormir, comme les paons, le mâle est parfois un peu agressif et son aspect effraie les enfants.






Pour 4 convives, ce qu’il faut dans votre panier et dans votre placard

4 escalopes de dinde
200 g de petits pois en boîte ou congelés
(ou frais suivant la saison)
2 poivrons rouges
200 g de riz basmati
2 grains d’ail
De la moutarde forte
1 dose de safran
25 g de beurre
Huile d’olive
Sel/piment d’Espelette

1 - On commence par préchauffer le four à th 6 (180°).
2 - Dans un plat allant au four on badigeonne les escalopes d’huile d’olive, on sale et on pimente les deux faces. On rajoute 2 cuillerées à soupe d'eau. On glisse dans le four pour 10 minutes de cuisson, et on retourne les escalopes au bout de 5 minutes. Après quoi on enduit généreusement les escalopes de moutarde forte et on remet au four pour 10 minutes. Si nécessaire remettre un peu d'eau.
3 - Faire cuire le riz comme indiqué sur le paquet. Égoutter les petits pois ( en saison on pourra utiliser des petits pois frais). Ici j'ai remplacé les petits pois par du maïs.
4 - Nettoyer les poivrons et les couper en lanières. Dans une poêle faire fondre le beurre et y jeter les poivrons en compagnie de l’ail pelée et coupée finement. Après 10 minutes rajouter les petits pois et le riz égoutté. Mettre la dosette de safran et mélanger.
5 - Transférer dans un plat de service en posant sur le dessus les escalopes.

 Accompagner votre plat d'un vin de Buzet rosé "Le Lys"

Je vous souhaite une belle soirée...

lundi 28 novembre 2011

Paupiettes au foie gras et confiote d'oignon

Paupiettes de veau au foie gras et confiote d'oignons
Nous voici dans la belle période de l'avent. Déjà nous concoctons dans nos têtes les petits menus qui enchanterons notre famille et nos amis.
Voici une idée de paupiettes festives.
Préparez les la veille, ainsi les parfums se mêleront bien. Le jour du repas vous aurez plus de temps pour le reste. Vous pouvez aussi faire à l'avance la confiote d'oignon elle se gardera une petite semaine dans un bocal en verre au frigo. Pour farcir l'intérieur de la paupiette vous pouvez aussi prévoir de la viande de canard hachée si vous préférez, mais dans la farce pas de champignons, ils cassent le parfum du foie gras.

4 escalopes fines
500 g de viande de veau maigre hachée
4 tranches de 50 g environ de foie gras frais
De la barde de porc
30 g de beurre
1 cuillerée d’huile d’olive
2 cuillerées à soupe de fond de veau
1 cuillerée de maïzena
4 gros oignons jaunes
3 cuillerées à soupe de sucre
De la ficelle à rôti
Sel et poivre

Eplucher et émincer en rondelles fines 4 gros oignons jaunes. Réserver.

Placer chaque escalope entre deux feuilles de papier cellofrais alimentaire et les taper afin de les agrandir et de les rendre toute mince. Placer au centre de l’escalope une galette de viande hachée, la tranche de foie gras, de nouveau de la viande hachée, replier délicatement en donnant sa forme à la paupiette, entourer d’une barde de graisse blanche et ficeler comme un petit rôti. Cette préparation peut se faire la veille.

Dans une cocotte en fonte faire fondre le beurre dans l’huile d’olive et faire dorer les paupiettes à feu moyen 5 minutes de chaque côté. Disposer-les dans un plat allant au four. Préparer un fond de veau avec 2 cuillerées à soupe de fond de veau en poudre, 1 cuillerée à soupe  de maïzena et 25 cl d’eau chaude, poivrer et verser sur les paupiettes. Mettre au four pour 20 minutes de cuisson.

Dans la cocotte faire fondre à couvert les oignons. Mettre le sucre et laisser confire.

Servir chaque paupiette avec de la confiote d’oignon et du confit de vin doux au safran (1 bouteille de Jurançon moelleux, 250 g de sucre à confiture avec pectine, 1 dose de safran  ou des zestes d'orange ).

Cavalaire après la tempête, les employés municipaux ont déjà fait beaucoup de travail mais il reste encore des traces.

Cavalaire la plage du Centre Ville vers le YCC

Cavalaire la plage du Centre Ville au loin Gigaro et la Croix Valmer

vendredi 11 novembre 2011

Charlotte à l'ananas

Il vous faudra :


½ boîte de tranches d’ananas au sirop léger
1 boîte de biscuits à la cuillère
½ litre de lait
1 gousse de vanille
3 œufs (1 entier + 2 jaunes)
50 g de farine
80 g de sucre en poudre

Séparer le jus et les tranches d’ananas dans deux récipients différents. Conserver une tranche entière couper les autres en petits morceaux. Dans le sirop, tremper rapidement les biscuits à la cuillère, en tapisser le moule à charlotte au fur et à mesure.
Mettre à bouillir le lait avec une gousse de vanille fendue.
Mettre dans une jatte 1 œuf entier et deux jaunes, ajouter le sucre en poudre et mélanger au fouet vigoureusement. Ajouter la farine. Délayer avec le lait bouillant et remettre la préparation dans la casserole. Sur feu doux faire épaissir la crème en remuant continuellement jusqu’à apparition de bulles.
Mettre au fond du moule la rondelle d’ananas, et une couche de crème, une couche de morceaux d’ananas, une couche de crème, cela jusqu’à expiration des denrées. Terminer par une couche de biscuits. Fermer le moule. Mettre au frigo pour la nuit.


 
 
 
Avec ce dessert je vous propose de choisir un vin doux jeune : Un Maury AOC blanc 2009
plus de renseignements ICI

mardi 8 novembre 2011

A moi les charlottes...!

Dans les années 70, jeune mariée et maman d'un petite fille, j'avais acheté dans une réunion à domicile Tupperware, un moule à charlotte avec des petits fonds amovibles et un joli plateau de service. Ma famille s'est régalée de charlotte aux fruits, au chocolat, de flans de toutes sortes, de salades de riz bien présentées, d'aspics de viande ou d'oeuf en gelé, et plein plein d'autres merveilles.
Et puis un jour j'ai prêté (mais je ne me souviens plus à qui cet accessoire si utile) alors l'autre jour, lorsque la fille de ma voisine m'a laissé le catalogue pour la réunion qu'elle organisait, j'ai replongé.
De nouveau vous allez pouvoir suivre les aventures charlottesques de Canotte.......
Mais peut-être que vous aussi vous avez eu votre période "Charlottes" .Racontez et partageons les recettes...... Le prix est de 29,90 euros, un peu cher peut être mais le produit est d'une grande qualité et sera utilisé longtemps. Et pour Noël accompagné d'un livre sur les Charlottes, cela constituera un cadeau utile et sympathique à offrir ou à s'offrir....

lundi 7 novembre 2011

Papillote de Victorine ou un peu de l'air du temps...

Le Jour des Morts et la Toussaint sont passés. Dans 3 semaines nous entrerons dans le beau mois de l'Avent, On sort les grosses couvertures piquées, garnies en laine véritable, on change les voilages pour des rideaux épais, on ressort les boudins à courant d'air. Les réserves de bois sont rentrées bien au sec. On fait le nettoyage des pots de fleurs qui regagnent la remise. Dans le cellier on inventorie les bouteilles de vin en prévision des fêtes. On nettoie les cheneaux. On regarde choir les feuilles et on en fait des couronnes de bienvenue que l'on suspend aux portes.
Mais ici, en prévision de Noël  tous les villages du Sud Ouest de la France font chauffer les marmites. Les chapeaux des cheminées laissent monter dans le ciel leur panache. C'est le temps du canard gras. C'est une période de l'année que j'aime car autour du canard gras on se rassemble. Chaque semaine chez les uns ou les autres on prépare : foie gras, confits, cou farcis, aiguillettes, magrets, gésiers, terrines, saucisses. après des heures de travail joyeuses tout se termine autour d'un repas qui l'est tout autant.
Ces chaleureuses agapes ont lieu, autour de la cheminée et se terminent par une partie de Nain Jaune qui réunit pour une fois toutes les générations, ou encore un karaoké d'enfer où jeunes et vieux chantent ensemble. On fait griller les chataignes, on partagera le vin nouveau.
Heureusement, dans nos contrées les traditions ne seront pas sacrifiées sur l'hôtel du profit, on ira chercher les vieux qui n'ont plus de voiture (trop chère) on ira raccompagner ceux qui auront un peu trop consommer de ce vin nouveau (ils s'en repentiront les imprudents demain matin à l'heure des gogueneaux), mais surtout on aura engrangé dans la valise des souvenirs une nouvelle édition de bonheur campagnard. En ce mois de Novembre je vous offrirais mes recettes de foie gras, de canard, et d'autres délices à offrir. Je vous parlerais aussi de ces cadeaux fait main préparés en secret vous savez bien que j'adore le crochet. Je vous initierais aux décorations campagnardes qui récupèrent toutes les petites choses anodines et en font tout un univers. Je vous dirais ce que je lis dans cette douce période. Comment je transforme mon univers pour lui donner ce côté magique des fêtes  loin des décors industriels. Je vous raconterai aussi pourquoi je crois aux elfes, aux fées, au petit peuple des forêts, des marais et des étangs. Mais chut !



Papillote Victorine, c’est une recette personnelle que j’ai décidé de mettre à l’honneur cette année pour les fêtes parce qu’elle est modulable à souhait. Les 4 premiers ingrédients sont indispensables, mais après on peut varier en remplaçant la compotée oignon/pomme par : une écrasée de châtaignes, une purée de potiron et de coings, une confiture de cerises noires du pays Basque, une fondue d’endives, une compote de rhubarbe…..etc On peut remplacer les raisins par : des canneberges, des kiwais, des morceaux de figues moelleuses…. Il suffit de laisser parler son imagination et les ressources de son placard.




Ingrédients pour 4 personnes
- 4 feuilles de brick
- 1 bloc de foie gras de 170 g
- 8 aiguillettes de canard
- 4 tranches de pain d’épices
- 2 oignons jaunes
- 2 pommes Chanteclerc
- 24 gros raisins blonds secs
- De l’armagnac (ou un autre alcool)
- 1 jaune d’œuf
- Piment d’Espelette

Je mets tremper les raisins dans l’armagnac.

Je place le bloc de foie gras au congélateur après avoir ouvert la boîte des deux côtés pour qu’il soit plus facile à couper.
J’épluche les oignons et je les coupe en rondelles. J’enlève le cœur des pommes et je les coupe en fines tranches.

Dans une poêle je verse un peu d’huile d’olive. Je fais revenir les aiguillettes de canard que je mets en réserve. Dans la même poêle je fais cuire les oignons et les pommes doucement pour faire une compotée j’assaisonne avec le piment d’Espelette. Je coupe les aiguillettes en fines lamelles.
Je préchauffe le four à 200°.

Pour le montage j’utilise un cercle de 10 cm. Je prends une feuille de brick que j’huile légèrement. Je place la feuille de brick dans le cercle en laissant dépasser le surplus. Je découpe une tranche du bloc de foie gras que je place au fond, je mets 6 gros raisins, puis de la compotée oignon/pomme, des morceaux d’aiguillettes et enfin une tranche de pain d’épice. Je referme les bords de la feuille de brick en les collants à l’œuf. Je pose les papillotes sur une plaque recouverte d’une feuille cuisson, et je badigeonne le dessus avec le jaune d’œuf.

Je procède de même pour les trois autres papillotes.
J’enfourne à mi hauteur du four à 200° pendant 10 minutes. Je sers bien chaud. Avec une salade rustique.



Il faut accompagner cette petite fantaisie au foie gras d'un vin blanc sucré un Bergerac moelleux par exemple ou encore un Monbazillac

mercredi 26 octobre 2011

Estouffade de boeuf languedocienne

Bonjour à tous et toutes. Le mois d'octobre s'achève dans le Lot et Garonne en festival de soleil et de douceur. Je me suis rendue ce matin comme souvent en saison automnale au marché du petit village proche de chez moi. J’adore l’ambiance de ces marchés. J’aimerais pourtant qu’ils aient lieu plutôt à partir de 18 heures. En effet qui peut aller au marché à 10 heures du matin : les retraités, les personnes qui ne travaillent pas (comme moi), les enseignants du primaire (quand le marché comme ici à lieu le mercredi) .
Pourquoi n’existe-t-il plus comme dans le passé, dans nos villes et nos villages, ce que l’on appelait les « marchés couverts ». C’est une question que j’aimerai bien posé à un maire !

L’autre réflexion, et celle-là me fait particulièrement mal, c’est l' impolitesse qui progresse un peu partout .
Imaginez un stand boucherie dans un camion frigorifique. Un étal bien propre, bien étiqueté en prix, en quelque sorte conforme à ce que tout client peut espéré :

"Bonjour madame", dit le boucher bien sanglé dans son tablier propre.
- munm
- Ça, 500 g , veux pas de gras, t’enlèves ce bout là. Dit en montrant du doigt une dame.
- Ca vous fait 5 euros 10, Madame, vous désirez autre chose.

Et la cliente , une dame un peu âgée s’en va après avoir payé sans dire : bonjour, merci, au revoir.

Alors moi j’en ais marre d’entendre que se sont les jeunes qui sont impolis, irrespectueux.
J’ai envie de dire à toute une génération de gens de mon âge c'est-à-dire la soixantaine (et Grand Dieu je n’ai rien à caché) que ces attitudes là sont intolérables et sont loin de montrer l’exemple.

Tout le monde veut du respect, de la politesse, de la courtoisie, tout le monde se plaint à la radio et ailleurs des incivilités. Mais si nous commencions par regarder en nous-mêmes et faire un petit bilan. Sommes-nous à la  hauteur ?

La gentillesse est une belle fleur. Mais elle ne fleurit pas si on ne l’arrose pas.
Je crois que la prochaine fois que je rencontre une situation identique, je ne me gênerais pas pour dire tout haut ce que j’en pense. Voilà c’était mon coup de gueule de la semaine et ça fait du bien.


ingrédients pour 4 personnes :
700 g de bœuf en gros cubes
1 oignon
2 cuillerées d’huile d’olive
25 cl de bon vin rouge
4 cl de calvados
4 cl de porto
1 bouquet garni (laurier-thym-poireau-romarin)
1 gousse d’ail
2 tomates (ou concentré de tomate)
Sel, poivre du moulin
10 cl de crème épaisse
70 g de lardons fumés

Préparation à commencer la veille:

1 - La veille, pelez et coupez en 4 l’oignon
Pelez l’ail et coupez-la en rondelles
Dans une jatte, mettre : Oignon, ail, bouquet garni et bœuf coupé en gros cubes
Salez, poivrez généreusement.
Arrosez le tout avec le vin, le calvados, le porto
Mélangez et laissez mariner en plaçant la jatte dans un endroit frais durant toute la nuit.
2 - Dans une cocotte en fonte, faites revenir les lardons fumés dans l'huile d'olive
Puis faites dorer la viande que vous aurez soigneusement égouttée dans du papier absorbant.
Ajoutez, oignon, ail et le bouquet garni de la marinade.
Mouillez avec le liquide de la marinade .
Ajoutez les tomates coupées en dés
Couvrir et laisser mijoter 2h30 à couvert, si la quantité de liquide est trop faible rajouter un peu d’eau
Avant de servir, rectifiez l’assaisonnement, ajoutez la crème
Servir l’estouffade dans des petites cocottes, accompagnée de purée de pomme de terre maison, ou de légumes vapeur… avec un bon pain de campagne.
Servir le même vin que vous aurez utilisez dans la marinade.

Il y a peu c'était mon anniversaire. Mon fils m'a offert ceci :

un OLIVIER, un petit arbre de 4 ou 5 ans. J'ai été émue . Je pense que c'est une belle idée à retenir pour les fêtes de Noël  , par contre dans le Nord de la France il faut avoir obligatoirement une véranda. Moi je le planterais dans un grand pot d'Anduze, et plus tard en pleine terre dans un endroit abrité.
Ma fille et mon gendre m'ont offert le très beau livre d'Anny Duperey "Le poil et la plume" une belle histoire d'amour.
J'ai deux comédiennes préférées : Anny Duperey et Catherine Frot.
Ils m'ont aussi offert de somptueux verres à Bordeaux.
----------------
La cheminée chuchote, Swan la chienne de mon fils confie son dos à la douce chaleur, Canelle la chatte qui louche à rejoint son perchoir sur l'étagère et ronronne doucement les yeux mi-clos. Il est temps de fermer les paupières de la maison pour la nuit. C'est l'heure silencieuse que je préfère, l'instant entre chien et loup où tout est suspendu, où les anges nous rendent visite.
Bonne soirée à tous et toutes.

mardi 25 octobre 2011

Boeuf aux poires et aux carottes



Les saveurs d'Automne ont envahi nos cuisines et pourtant l'été joue les prolongations. Pour ce plat longuement mijoté, j'ai associé les carottes des sables landais aux poires du verger. Ce sont des poires à cuire, trop dures pour être mangé au couteau, mais cuites elles sont délicates et parfumées. Le poivre de Sichuan réveille le tout et la viande qui a cuit longuement est tendre et moelleuse.




Pour 4 personnes

600 g de paleron
500 g de carottes
4 poires à cuire
1 oignon jaune
1 feuille de laurier
5 grains de poivre de Sichuan
1 cuillerée à soupe de fond de veau
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
Sel

1 - On verse 1 litre d’eau dans une casserole, on ajoute la cuillerée de fond de veau, on porte à ébullition. On réserve.

2 - On épluche les carottes, on les coupe en « siffler », on épluche l’oignon que l’on coupe en fines rondelles.

3 - On fait chauffer l’huile d’olive dans une cocotte en fonte, et on fait revenir les morceaux de viande. Quand ils sont dorés on les sort et on met les oignons, quand ceux-ci commence à colorer on remet la viande et on arrose le tout avec le fond de veau. On porte à ébullition, on rajoute les carottes, la feuille de laurier, les 5 grains de poivre de Sichuan

4 - On sale et on laisse mijoter à couvert et à feu doux pendant 3 heures.

5 - Après 2 heures 30, on épluche les poires en les gardant entières avec la queue, et on les met cuire dans la cocotte pendant 30 minutes.

6 - On sert bien chaud.
Mon astuce : Pour mijoter à feu doux et pour des cuissons longues j’utilise la plaque électrique de mon Wok en position -2-

 
 
 
 
On accompagne avec un vin rouge de la vallée du Rhône : Saint Joseph.

jeudi 22 septembre 2011

La tomate ananas

En ce début d'automne, après un mois de septembre chaud, les tomates donnent le meilleur d'elles-mêmes, c'est le moment de profiter encore pour 2 ou 3 semaines de leurs bienfaits. C'est peut-être aussi l'occasion de découvrir les anciennes variétés qui reviennent, dans nos provinces, sur le devant de la scène. On croise en flânant sur les marchés ces noms poétiques, Rose de Berne, Cœur de bœuf, noires de Crimée, Tomate ananas.

Parlons d'elle justement. Cette grosse ventrue cache un cœur de douceur. La tomate ananas est si dodue qu'une tomate suffit à faire une salade pour 3 personnes. A l'extérieur elle offre une belle couleur jaune orangé. Sa peau est fine et quand la tomate est à maturité, elle s'enlève relativement facilement. Mais je ne suis pas d'accord avec l'élimination de la peau des tomates, la peau participe au goût, la tomate est un fruit, juste sous la peau c'est là que se trouve une grande quantité de vitamines, si on épluche…adieu les vitamines !

La chair est jaune orangé et la couleur s'intensifie en se rapprochant du cœur qui lui, est souvent marbré de rouge. Il y a peu de graine, la chair est compacte et convient bien aux salades.

La saveur est douce et délicate avec une bonne balance entre l'acidité naturelle et le sucré, c'est pour cela qu'elle est appréciée des enfants et des personnes à la digestion difficile.
Pour une simple salade
1 ou 2 tomates ananas suivant leur taille
1 oignon rouge
2 cuillerées de vinaigre balsamique
½ jus de citron
2 cuillerées d'huile de noix
Du sel et du poivre

1 - Laver puis essuyer la tomate dans un torchon propre.
2 - Sur une planche découper la tomate en tranches fines avec un couteau à dents. Les très gros fruits ont parfois la peau et la chair éclatée autour du pédoncule, il faut alors ôter délicatement les parties éclatées.
3 - disposer joliment les tranches de tomates sur un plat, quelques rondelles fines d'oignon rouge, arroser de vinaigre balsamique, d'huile de noix et d'un filet de jus de citron, saler et poivrer.
4 - Les gourmands peuvent rajouter un soupçon de miel de thym.
5 - Accompagner d'un pain aux noix ou mieux aux céréales.
Et régalez-vous.

samedi 17 septembre 2011

Salade de lentilles vertes du Puy


Cette petite graine est un trésor,..d'économie et à la campagne l'anti gaspillage on connaît.
Lorsque vous achetez des lentilles n'hésitez pas il vous en coûtera peut-être quelques centimes de plus, mais choisissez de la lentille du Puy en Velay vous ne le regretterez pas.
En ce moment c'est la période de ramassage de la lentille.
Si autrefois il fallait trier chaque poignée pour éliminer les petites pierres, grâce aux machines modernes cela n'est plus nécessaire.
En salade, en plat, en potage la lentille est pleine de ressources et nous comble de ses bienfaits. Elles accompagnent à merveille le petit salé ou encore les saucisses et le filet mignon, elles se marient très bien avec le riz, elles sont présentes sur les chariots de crudités d'hiver avec la carotte râpée, la salade de pomme de terre, les betteraves rouges...etc...
Ces atouts gastronomiques et nutritionnels sont importants pour  notre santé, alors mangeons des lentilles.
Voici ma recette de salade de lentilles du Puy en Velay. 
Préparation 30 minutes
Cuisson 20 minutes
Ingrédients pour 4 personnes
400 g de lentilles vertes du Puy
200 g de poitrine de porc fumée
1 oignon piqué de 2 clous de girofle
1 carotte
3 gousses d'ail - 1 feuille de laurier
1 botte de petits oignons blancs
1 botte de persil plat
4 cuillère à soupe de vinaigre de Xérès
4 cuillères à soupe d'huile d'olive
sel, poivre

1 - Versez 3 litres d'eau froide dans un grand faitout. Ajoutez l'oignon pelé et piqué des 2 clous de
girofle, la carotte pelée coupée en gros tronçons, la feuille de laurier et les 3 gousses d'ail coupées en deux. Portez à ébullition et laissez cuire 5 à 10 minutes.

2 - Pendant ce temps découpez en fins lardons la poitrine fumée.

3 - Versez les lentilles dans le court-bouillon, ajoutez la poitrine fumée , et laissez cuire à
feu moyen, pendant 17 à 20 minutes.

4 - Égouttez soigneusement les lentilles, retirez l'oignon, l'ail et la carotte.
Épluchez les petits oignons blancs et émincez-les finement. Lavez le persil plat et effeuillez-le. On peu mixer oignons blanc et persil ensemble.

5 - Dans un saladier, mélangez les lentilles encore tiède avec le vinaigre de Xérès, l'huile d'olive, les
petits oignons, le persil et la poitrine.
Rectifiez l'assaisonnement.

6 - Servez la salade de lentilles tiède dans des assiettes creuses. Agrémentez de quelques rondelles de tomate.

vendredi 9 septembre 2011

2 salades sinon rien !

Pour bénéficier encore des bienfaits de la nature rien ne vaut une salade. Il y a tellement de légumes gorgés de soleil sur nos marchés où dans nos potagers qu’il serait idiot de ne pas en profiter.

Tomates, haricots verts, petites courgettes, betteraves rouges, sont les bases ensuite on laisse libre cours aux ressources dont on dispose. J'ai même mis les premières pommes du verger à contribution.
Et pour s'amuser un peu on choisi des récipients rigolos.

Il vous faudra pour la première : des haricots verts lavés et éboutés, des petites courgettes lavées et coupées en carrés, des tomates cerise, des pignons grillés, des petits dés de fromage de chèvre aux herbes, une feuille de basilic.
Pour la seconde : des dés de betterave rouge, des bâtonnets de pomme, des tomates cerise, du basilic.

Pour la sauce vinaigrette : huile de colza vierge bio, vinaigre de vin, sel et poivre, un soupçon de miel


C’est bien de faire cuire les petits légumes à la vapeur, ainsi ils conservent leurs propriétés et leur parfum.





Et si vous avez repris le travail ou si vous aimez les repas sur l'herbe, voici un petit accessoire bien pratique. Dans le récipient on met sa salade, dans le couvercle bleu la sauce vinaigrette, on bouche. Puis on ferme en mettant le couvercle bleu sur le récipient.
Au moment de déguster sa petite salade, il suffit d'appuyer sur le couvercle (là ou il y a marqué Pusch) le petit couvercle s'ouvre, la sauce dégouline on secoue et voila la salade est prête et toute fraîche.
 
 
 
 
 
 
 

Et pour celles qui aiment le crochet et les ouvrages fait main voici le compagnon que je me suis créé pour les soirées d'hiver devant la cheminée :  un plaid aux teintes douces dans une laine chaude et rustique
J'ai pris beaucoup de plaisir à faire cet ouvrage et je pense qu'il m'accompagnera longtemps...!
Photos et explications dans la petite chronique des cigales.

dimanche 4 septembre 2011

Levée automnale

Les matinées rafraîchissent, sur la campagne, dans le fond des vallons flotte une légère brume. La terre sent bon et semble alanguie sous les labours. Premières sensations automnales, je retrouve la vie que j'aime douce et contemplative. Cette année tout est en avance, avril et mai estivaux ont chamboulé le calendrier des saisons. Espérons que le bonhomme hiver ne montrera pas lui aussi le bout de son nez en avance...
L'envie de retrouver des plats chauds, mijotés nous revient, les parfums et les couleurs s'harmonisent.
On mésestime trop souvent les abats ce sont pourtant des aliments de bonne qualité, pauvres en graisse, il est par contre difficile de trouver une levée complète (coeur, foie, poumons, rate et reins) comme autrefois à moins d'avoir un tripier près de chez soi. Là j'ai trouvé des coeurs et du foie d'agneau et c'est un régal, mais on trouve aussi du coeur et du foie de veau ou de porc.

Pour 4 personnes
2 coeurs d'agneau
500 g de foie
2 cuillerées d'huile d'olive
2 tranches de poitrine fumée
1/2 bouteille de bon vin rouge
1 cuillerée à soupe de farine
1 trait de vinaigre balsamique
sel et poivre
12 petits oignons
500 g de girolles
50 g de beurre
4 grosses figues blanches

1 - Couper le foie et les coeurs en morceaux, ainsi que les 2 tranches de poitrine fumée.
Dans une cocotte en fonte faire chauffer l'huile et faire revenir les petits lardons de poitrine fumée. Ajouter les morceaux de viande que l'on fait saisir, quand la viande se détache du fond de la cocotte rajouter la farine, bien mélanger, puis arroser avec le vin rouge et le trait de vinaigre balsamique. Saler et poivrer. Laisser cuire tout doucement à couvert.

2 - Pendant ce temps, trier les champignons (ne les laver pas brossez-les au pinceau), éplucher les oignons. Mettre une petite casserole d'eau à bouillir et y plonger les oignons pour les blanchir 5 minutes. Dans une poële faire fondre un peu de beurre, faire cuire doucement les girolles et les figues. Faire caraméliser les oignons dans la poële.

3 - Présenter l'assiette avec une figue ouverte en fleur, des girolles, 3 petits oignons et une belle portion de levée.




pour accompagner ce met délicat il faut que le vin le soit tout autant par exemple un vin rouge des caves de BUZET "Le Lys" année 2009 et l'accord sera parfait.

Colchiques dans les prés fleurissent fleurissent
Colchiques dans les prés c'est la fin de l'été
La feuille d'automne emportée par le vent
La feuille d'automne tombe en tourbillonant

                                                                                                      Bonne soirée à tous et toutes...

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...