lundi 28 juin 2010

Salade latine


Cette salade estivale allie légumes et pâtes, donc fibres et sucres lents. Pour les salades j’utilise le plus souvent des poivrons verts longs dits aussi poivron à salade on les trouve facilement sur les marchés bio d’été. De manière générale le poivron est un légume qui absorbe les pesticides plus que tout autre fruit, c’est pourquoi pour une consommation cru il est préférable de les acheter bio.

Une petite idée menu :

Salade latine
Brochettes au poulet et au foie
Fromage blanc
 

1. Faire cuire al dente 200 g de pâtes fusili au basilic dans une bonne quantité d’eau salée.
2. Laver puis essuyer les 4 tomates roma, En couper trois en petits cubes après avoir ôter les graines. Couper la 4ème en tranches pour la présentation.
3. Laver puis essuyer le poivron vert long, ôter les graines et les parties blanches, couper le poivron en fines lanières
4. Éplucher l’oignon rouge et le couper en tranches pour faire des anneaux.
5. Dans un grand bol préparer la sauce avec : les 3 cuillerées à soupe d’huile de noix, la cuillerée à soupe de vinaigre de framboise, la cuillerée à soupe de miel liquide, la gousse d’ail râpée du sel et du poivre.
6. Quand les pâtes sont cuites, les égoutter et les mettre tout de suite dans la sauce, comme elles sont chaudes, elles vont s’enrober, ajouter les légumes : tomates en cubes, poivron en lanières, oignons en rondelles, éplucher l’avocat et le couper en tranches,
Garder quelques éléments de chaque légume pour mettre au dernier moment pour la présentation. Mettre les petites olives noires de Nice (picholines). Bien mélanger, répartir dans les assiettes, ici j’ai choisi de grandes assiettes creuses blanches qui mettent en valeur les belles couleurs de la salade. Répartir sur le dessus les légumes que vous avez conservez, tranches de tomates, lanières de poivron, rondelles d’oignon.

Vous pouvez aussi rajouter, quelques pignons de pin grillés à sec dans une poêle antiadhésive, et quelques feuilles de basilic qui rehausseront la saveur des pâtes
 
 
 
En accompagnement avec cette salade toute fraîche un vin blanc Pacherenc tout fruité, à la belle robe vert jaune.
Débouchez le 2 bonnes heures avant le repas.
A boire frais pas glacé.



J'offre cette salade à Annick 49 du blog    Le château d'ébène


Dans ma petite chronique des cigales, vous trouverez la recette de la Marquise et de la Marquise légère


dimanche 27 juin 2010

Les tomates farcies

C’est une recette que presque tout le monde est sensé savoir faire, mais nous avons toutes notre petite touche spécifique.

Et puis je pense aussi à ces jeunes femmes qui débutent en cuisine et qui n’ont pas forcément eu la chance d’avoir un mentor pour leur apprendre.

Et finalement les tomates farcies c’est tellement bon…!

 
 
 
 

1. Laver puis essuyer les 6 grosses tomates. Tailler un "chapeau" sur les tomates du côté de la queue. Évider à l’aide d’une cuillère en faisant attention de ne pas percer la peau de la tomate. Placer les tomates ainsi vidées dans un plat allant au four.
Garnir chaque tomate de deux cuillères à café de riz arborio.
 
2. Émietter le pain et le mettre à tremper dans les 25 cl de lait.
Dans un grand bol mettre les 200 g de chair à saucisse, les 200 g de viande de bœuf haché, casser et mettre l’œuf entier.
Laver le persil et éplucher les 2 gousses d’ail, hacher et mettre dans la farce, effeuiller les brins de thym, mettre la pincée de piment d’Espelette et pour finir mettre le pain trempé au lait que vous essorer avec la main dans la farce. Malaxer cette farce directement avec une main afin que tous les ingrédients soient intimement mélangés.
Faire préchauffer le four th 7 (210°) pendant 10 minutes.


3. Garnir chaque tomate d’une boule de farce, recouvrir avec les chapeaux des tomates, arroser d’un filet d’huile d’olive.

4. Mettre au four pour une cuisson de 60 minutes à thermostat 7.

Servir en plat unique (2 par personne) ou en accompagnement d’une viande ou d’un poisson (1 par personne).
Réchauffées elles sont encore plus savoureuses. N’hésitez pas à faire des quantités importantes, les tomates farcies se congèlent très bien.
Pour moi, le petit plus, c'est de mettre du riz au fond de la tomate évidée, il absorbe le jus à la cuisson.

On peut faire des tomates farcies avec du poisson, il suffit de remplacer le persil par de l'oseille.

Je vous propose pour accompagner un Saint-Joseph - Côtes du Rhône -
Robe : La robe présente un beau grenat avec des reflets violine.
Température de service : 17°C
Durée de garde : 4 à 8 ans
Encépagement : Syrah
Le nez, très expressif, évoque le cassis frais et les fruits rouges, avec une petite note épicée et vanillée.
La bouche, fraîche et mûre s'appuie sur des tanins serrés et une agréable finesse dans un vin de soleil. On retrouve les arômes du nez dans une finale parfumée ou se manifestent de subtiles notes de torréfaction.
Compter 12,50 euros la bouteille

C'est un vin que j'aime beaucoup...!

samedi 26 juin 2010

Duo de canard


Il faudra pour 4 personnes

20 aiguillettes de canard
1 oignon doux des Cévennes
1 tranche de ventrèche
1 verre (12,5 cl) de vin blanc
1 verre (12,5 cl) de vin cuit genre « Ambassadeur »
1 kg de pomme de terre
Du fromage râpé
50 g de beurre
Sel et poivre

1. Couper chaque aiguillette de canard en 3.

2. Dans un sautoir faire revenir dans un peu de graisse de canard un oignon émincé et quelques lardons de ventrèche.
Faire sauter rapidement les aiguillettes. Mouiller avec un bon verre de vin blanc, faire réduire de moitié, verser le vin cuit poursuivre la cuisson 2 à 3 minutes et éteindre la flamme. Placer un couvercle et réserver.

3. Éplucher les pommes de terre les faire cuire à l’eau ou à la vapeur. Faire un écrasé de pommes de terre, saler et poivrer.
4. Dans des plats individuels allant au four, répartir le canard, sur le dessus mettre une couche d’écrasé de pomme de terre, un peu de fromage râpé et quelques noisettes de beurre.
Mettre à four chaud th 7 en position haute pour faire gratiner.

5. Pendant ce temps préparer la salade, assaisonner d’une sauce vinaigrette toute simple.

6. Pour servir choisir de grande assiette, placer un peu de salade assaisonnée, un morceau de foie gras, déposer un plat de Parmentier de canard et terminer par un trait de vinaigre balsamique réduit en sirop.

Pour accompagner ce délice  de canard, je vous propose un vin de Buzet.Un  grand vin de tradition à la robe roséeUne saveur fruitée, longue en boucheIl faut compter 6 euros la bouteille

jeudi 24 juin 2010

Vin de la Saint-Jean

Vin de noix c’est le grand jour…!



Depuis quelques jours je vous dis de préparer vos bouteilles et bien c'est le bn jour.
Nous sommes le 24 juin jour de la StJean, c’est le jour par excellence du vin de noix. En fait je devrais dire des vins de noix, car on fait de l’apéritif avec les noix vertes et les feuilles du noyer.

Indication météorologique : Les anciens disent qu’il faut regarder les noyers à la Saint-Jean, si les noix sont abondantes, l’hiver sera froid, ma foi c’est le cas cette année.

Et voici la première recette, avec les feuilles... à vos bouteilles...!

5 litres de vin blanc de qualité ordinaire
5 belles pincées de graines de coriandre
1 kg de sucre semoule
2 morceaux de bâton de cannelle
15 belles poignées de feuilles de noyer
1 orange non traitée
1 litre d’eau de vie de fruits
ou 50 cl d’alcool à 90° coupée avec 50 cl d’eau de source.

La période propice est le mois de juin, le temps de macération est de 37 jours.
La durée de conservation est d’un an. (Mais dans un an je suis sûre qu’il ne vous en restera plus.)
Cueillez 15 poignées de feuilles de noyer encore jeunes. Lavez les puis essorez les dans l’essoreuse à salade ou dans un torchon (ancienne méthode de l’essorage de la salade, mais qui a fait ses preuves)
Hachez les grossièrement pour cela j’ai une méthode, je superpose plusieurs feuilles que je roule en cigare et que je tranche comme un saucisson avec un couteau dentelé.

Si vous avez une dame Jeanne à large col vous pouvez l’utiliser

Mettez les feuilles découpées dans la bouteille, les graines de coriandre légèrement concassées ainsi que la cannelle et l’orange coupée en huit. Versez le vin blanc, et l’eau de vie.
Laissez macérer 30 jours. Remuez de temps en temps
Le mois écoulé rajoutez le sucre et laissez de nouveau macérer 7 jours, en remuant tous les jours pour bien dissoudre le sucre. Filtrez, mettez en bouteilles fermez avec des bouchons de liège, placez à la cave en couchant vos bouteilles et oubliez les jusqu’à Noël.

Deuxième recette c’est le vin de la Saint-Jean avec les noix vertes


Ce sont les quantités pour un litre, mais cette préparation se fait généralement en 5 litres ou en 10.

1 litre de vin blanc (garder les bouteilles et les bouchons)
1 verre d’eau de vie à 45° (12,5 cl)
5 noix vertes de la St Jean
20 morceaux de sucre (moi 15)
1 verre d’eau

Mettez des gants car le brou de noix tache.
Couper en 4 les noix.
Mettez-les dans une bonbonne avec le vin et le verre d’eau de vie
Laissez macérer pendant 40 jours
Filtrez la macération.
Faites un sirop avec les morceaux de sucre et le verre d’eau, laissez cuire à la nappe. Puis refroidir.
Versez le sirop froid sur la macération, mélangez.
Mettez en bouteilles.
Laissez reposer durant un mois.
Sa durée de conservation est illimitée.

Il existe suivant les régions des variantes du vin de noix, il peut se faire au vin rouge, on rajoute une orange, une gousse de vanille…etc.

Quand votre vin de noix sera mis en bouteille, que vous aurez mis de jolies étiquettes, placez celles-ci dans une cave sèche à l’abri de la lumière et à l’horizontal.

Pensez au plaisir que vous aurez au moment des fêtes de fin d’année à sortir votre vin de noix, vous vous souviendrez de cette belle journée ensoleillée du mois de juin, du feu de la St Jean, de la musique des bandas, du tourin (potage ail et poireau, offert par la commune) partagé avec les amis…
_____________________________________________________________________________________________
Allez voir aussi la petite chronique des cigales vous y trouverez la recette de la "Citronade de Miss Marple"

mardi 22 juin 2010

Poêlée de fruits d'été...un dessert parfumé !



Au bout de quelques jours, dans la corbeille à fruits, il arrive que des fruits se gâtent, voici une façon bien agréable de récupérer, tout en confectionnant un dessert agréable qui convient bien à un jour de semaine. Des fruits pas crus , mais pas totalement cuits, aromatisés de thym…


 
 
 
 
 
 
1. Laver les fruits choisis, abricots, nectarines, pêche jaunes ou blanches, fraises, melons, cerises, ôter les parties abîmées, dénoyauter les cerises, et couper tous les fruits en quartiers.

2. Mettre chauffer une poêle avec 2 cuillerées à soupe d'huile d’olive, mettre les 5 brins de thym,(frais si possible) la gousse de vanille fendue en deux,, les 2 cuillerées à soupe bombées de miel de thym, chauffer doucement jusqu’à obtenir une légère caramélisation.

3. Ajouter les fruits, remuer avec une spatule en bois pour bien les enrober de ce caramel, et cuisez-les moins de 5 minutes à feu moyen.

4. Retirer le thym et la vanille et répartir dans des coupelles, vous pouvez répartir sur le dessus quelques framboises crues pour une petite fraîcheur acidulée.

5. On peut aussi accompagner une glace avec cette préparation de fruits et même un fromage blanc.






Pour accompagner cette poêlée de fruits d'été, voici un vin extraordinaire, un AOC muscat de Rivesaltes, un vin produit dans les Pyrénées orientales.
Sa robe est d’un bel or brillant.
Le nez exalte les fruits exotiques, les agrumes et le miel.
A la fois gras et nerveux, il séduit par son équilibre et sa note finale de fruits mûrs légèrement mentholée.
Le cépage est composé de 85 % de muscat petit grain et de 15 % de muscat d'Alexandrie
Ce boit avec modération car il titre 16°.
Et lorsqu'il se boit avec un dessert on le sert frais mais pas froid
Compter 12 euros la bouteille

vendredi 18 juin 2010

Salade aux filets de harengs fumés

Salade aux filets de harengs fumés et aux pommes de terre de l'île de Ré
Cette bonne vieille pomme de terre est une des bases de notre alimentation grâce aux nombreuses possibilités de préparation qu’elle offre. En été, elle se marie très bien avec plein de légumes et de fruits de mer, on préférera des variétés à chair ferme. Comme l’aubergine, la pomme de terre est gourmande de sauce. Il suffit pour cela de l’arroser avec du bouillon chaud, en plus de la saturer le bouillon la parfume agréablement.
Bien pratique pour les déjeuners sur l’herbe, cette salade est nourrissante et fraîche.
1. Faire cuire les 750 g de pommes de terre dans leur peau, puis les passer sous l’eau froide et les peler. Les couper en rondelles dans un grand saladier.
2.Peler et hacher les 2 oignons blancs. Ajouter les dans le saladier, mélanger et arroser avec la tasse de bouillon cube chaud, saler et poivrer. Ajouter les câpres ou les cornichons, le vinaigre et les herbes hachées. Bien mélanger le tout.
3. Laver le concombre et les radis en retirant les feuilles et les racines et tailler le tout en fines rondelles. Ajouter les à la salade et compléter avec l’huile (ou la crème de soja cuisine) et les 200 g de filets de harengs fumés
4. Au moment de servir, vous pouvez également couper 2 œufs durs en fines rondelles sur le dessus.


Pour accompagner cette salade je vous propose un vin blanc sec Côtes du Lubéron 2009 "La vieille Ferme"  . A boire très frais 8°. Un vin blanc à la belle robe brillante d'un jaune primevère. Il faut le boire jeune.
Des senteurs de fruits verts de froment et de noisettes.
Les arômes sont champètres.  Il sera parfait pour les soirées d'été sur des grillades de rouget ou des salades aux poissons.  Attention toutefois il titre 13° .
              compter 4,90 euros la bouteille
 
 
 
Ce soir encore le soleil nous fuit, il fait frais, au point que j'ai fait une flambée dans la cheminée et que j'ai fait le thé à 17 heures. Normalement nous devrions avoir une amélioration à partir de lundi....ouf ! Je vous souhaite une bonne fin de semaine car je risque d'être bien occupée, mon fils vient de Cavalaire pour m'ammener ma pensionnaire de l'été : sa chienne Swan que je garde jusqu'en septembre, elle est mieux ici à courir dans l'herbe plutôt qu'enfermée dans un appartement.

mercredi 16 juin 2010

Salade scandinave


Pour changer un peu une salade aux accents du Nord de l'Europe.
Le poisson utilisé est le cabillaud, en filet ou en dos c'est à dire sans arrête.
Entre 200 et 300 g de poisson pour 4 personnes c'est suffisant, surtout pour une salade.
Pour les tomates j'ai utilisé des tomates coquetel.
On peut faire une sauce plus épaisse si on le désire, genre mayonnaise allongée.
La fraîcheur du concombre va assez bien avec le poisson.
Quoique la fraîcheur en ce moment ce n'est pas ce qui nous manque, il pleut depuis ce matin.




1. Faites bouillir de l’eau salée dans une casserole, ajouter y le jus du citron et plonger les filets de cabillaud. Au bout de 5 minutes après reprise de l’ébullition sortir les filets à l’aide d’un écumoire et les mettre sur une assiette recouverte de papier absorbant. Émietter le poisson. Enlever le papier absorbant, verser sur le poisson les 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive et le verre de vin blanc sec, placer pour une heure au frais.

2. Laver les 2 tomates, le concombre et la laitue. Essuyer les tomates et le concombre. Essorer la laitue.

3. Couper les tomates en 4 ôter les pépins. Couper le concombre ôter les graines centrales et débiter le en petites tranches fines.

4. Préparer la sauce en mélangeant tous les ingrédients prévus à cet effet : 2 cuillerées à soupe de vinaigre à l'estragon, sel et poivre, 1 cuillerée à café d'aneth haché et 3 cuillerées d'huile d'olive.

5. Présenter joliment dans les assiettes : la salade, le concombre, les tomates, les miettes de poisson et l'aneth. Arroser avec la sauce. Présenter avec des galette style Wasa.



Pour accompagner cette salade un vin blanc sec
AOC Bergerac : Tour de Monestier 2008
Un vin sec et frais, d'une grande précision aromatique et d'une très belle persistance en bouche. Vin d'apéritif et de repas, idéal sur des salades, des grillades de poisson, des fruits de mer, mais aussi sur des fromages à pâte dure.
Une cuvée riche et élégante, au rapport prix/plaisir délirant !
Dans un soucis de préservation des arômes et de qualité de conservation, les bouteilles sont équipées de capsules à vis.
Compter 7 euros la bouteille



Journée pluvieuse et fraîche. Dans le Var autour de la petite ville de Draguignan des nouvelles alarmantes et tristes, de nombreux problèmes expliquent ce désastre, les incendis de forêt, le goudronnage trop important des parkings et l'accroissement des constructions, le busage intempestif des petits ruisseaux, et puis aussi le changement climatique dont on parle moins. Le printemps aura été pluvieux dans tout le sud et lorsqu'il pleut des quantités aussi monstrueuses sur des sols saturés c'est la catastrophe. Une vingtaine de personne ont perdu la vie quel malheur pour les familles...!

Nos blogs sont un peu tristes en ce moment comme la météo, l'ambiance est en baisse....

dimanche 13 juin 2010

Salade haricots tomates

C’est la salade que l’on connaît depuis notre plus jeune âge, pourtant on l’aime toujours autant.
 L’été lorsque le soleil plombe la campagne, elle est fraîche et agréable.
Pour bien la préparer il y a juste deux petites astuces : la préparer deux heures avant le repas pour que la sauce pénètre bien les légumes, et rajouter à la sauce quand on la prépare 1/3 de bouillon cube bien émietté.


Les haricots frais peuvent être verts, beurres, violets, s’ils sont un peu gros avec quelques grains c’est bon aussi.

Les tomates mûres à point, au choix on enlève ou on garde la peau, Marbonne, cœur de bœuf, Saint-Pierre, tomates coquetel ou cerises.

On peut l’emmener au bureau sans problème.

 
 
 
 
 



Pour 4 personnes :

Pour la salade :
500 g de haricots
3 ou 4 tomates suivant leur taille
1 oignon blanc
1 gousse d’ail
Du persil plat
Pour la sauce :
1 cuillerée à café de moutarde
1 cuillerée de vinaigre de vin rouge
3 cuillerées d’huile de colza
1/3 de bouillon cub
1 tour de moulin à poivre
Ébouter les haricots, les faire cuire dans une eau bouillante salée. Cuisson ferme.
Laver puis couper les tomates.
Éplucher et tailler l’oignon blanc en rondelles.
Préparer la sauce. Ecraser bien dans le saladier le petit morceau de bouillon cub, mélanger avec la moutarde, le vinaigre, l’huile. Un petit tour de moulin à poivre.
Mettre les légumes. Bien mélanger. Parsemé de persil et d’ail hachés.
Mettre au frigo pour deux heures.




Pour accompagner la salade de haricots tomates un Buzet rosé : "LE LYS"
Cépages : Cabernet franc, Cabernet sauvignon et Merlot
Un vin fruité et vif aux aromes de fleurs et de fruits
Je trouve que ce vin accompagne les salades estivales avec brio.
On peut aussi lui faire confiance à l'apéritif en accompagnement de Tapas à l'espagnol
A boire frais (pas glacé)


Hier le soleil m'avait fait la grâce de sa présence, au moment où j'ai fait les photos il descendait là-bas à l'ouest, mais aujourd'hui une brume cotonneuse recouvre la campagne. On a peine à croire que nous sommes dans les jours les plus longs de l'année. Ce midi je suis invitée donc pas de cuisine à faire.

ATTENTION....sortez vos bouteilles lavez-les bien....il sera bientôt temps de faire......?

vendredi 11 juin 2010

La salade de Porquerolles

De la presque île de Saint-Tropez, on peut prendre la vedette des îles d’Or pour se rendre sur l’île de Porquerolles. Mais, ne tenter pas l’expérience par jour de fort mistral à moins d’avoir le pied marin, vous risqueriez d’avoir le cœur plus près de la bouche que vous ne le souhaiteriez, j’en ai fait la triste expérience.

Par temps calme, la traversée est agréable et l’île de Porquerolles est un enchantement.
Je pourrai vous faire une petite chronique touristique, mais vous découvrirez bien mieux sur internet cet endroit hors du commun.

Oui un endroit hors du commun dont l’histoire vous laissera songeur ou songeuse c‘est selon. L’île de Porquerolles fut offerte en cadeau de mariage par le fils d‘un pauvre batelier belge, mais chut, je ne vous en dirai pas plus William Luret a trop bien raconté cette histoire surprenante où se mêlent amour et utopie. Un livre que j’ai adoré et que peu de gens connaissent. (Éditions Jean-Claude Lattès)

Alors si vous fréquentez les bibliothèques, réclamez-le, ou commandez le à la Fnac (version brochée 19 euros, version livre de poche 8 euros environ), une si belle histoire vraie ne peut demeurer dans l’ombre.


La salade Porquerolles est très simple.

Une salade verte batavia
1 boîte de Maïs Mix de Bonduelle
Du saucisson à l’ail
Des tomates cerises
4 fraises pour décorer
4 sommités de menthe
Pour la sauce :
½ pot de crème fraîche
2 cuillerées à soupe de jus de citron
Un peu d’oignon haché
3 cuillerées à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Moi je remplace la crème fraîche pour la sauce par du Soja cuisine
Dans les boîtes de Maïs Mix il y a : du maïs doux (sans OGM) des petits pois, des dés de carottes et des haricots Lima.

Égoutter le contenu de la boîte de maïs et rincer à l’eau fraîche.
Trier et laver la salade, les tomates et la menthe.
Couper en petits carrés le saucisson à l’ail.
Présenter dans des coupelles en faisant une corolle avec les feuilles de salade.
Répartir les grains de maïs, les dés de saucisson à l’ail, 4 tomates cerises (ou des morceaux de tomate), couper les fraises terminer par la menthe.
Préparer la sauce en mélangeant les ingrédients et la servir à part dans un ravier.



Le vin de Porquerolles s’impose, car il y a des vignes sur l’île.
Vin rosé côtes de Provence AOC
Cépages : Grenache 25 %, Cinsaut 25 %, Mourvèdre 25 % et Tibouren 25 %
Vinification : Macération, saignée, débourbage et fermentation à température contrôlée.
Couleur saumon soutenue, racé et brillant, larmes régulières.
Nez d'abricot sec, concentré,légère saveur de muscat.
Rond en bouche, fraîcheur, confirmation du nez avec une note exotique virant au miel. A garder 3 ans seulement.
A ouvrir une heure avant de servir, se boit frais pas glacé.
Volume d’alcool 14° à boire donc avec modération
Compter entre 10/11 euros la bouteille
Le site du Domaine de l’île           http://www.domainedelile.com/accueil.htm

Le destin des 3 îles d'Or est bien différent. Si Porquerolles nous raconte une histoire d'amour et une passion utopique, l'île du Levant connue pour le camp militaire et le camp naturiste est malheureusement aussi célèbre pour son pénitencier pour enfants, là aussi un livre fort bien documenté de  Claude Gritti "Les enfants de l'île du Levant" nous permet de redécouvrir cette histoire oubliée.

La salade du Capélan

Le Capelan a dans son jardin tout ce qu’il faut pour faire sa salade. Des plants d’aubergines aux beaux feuillages, des tomates rondouillardes, des pieds de cèleri bien verts, des herbes à profusion. Ses ouailles le ravitaillent en huile d’olive et en olives bien mûres, et les enfants du catéchisme se font un plaisir de remplir le pot à pignons de pin . Dans le vinaigrier une « mère » vinaigre fait à merveille son office.

C’est la bonne du Capelan : Colombe qui prépare la salade le matin, tout un mur de la grande cuisine est garnie de placards, mais l’un d’entre eux est coffré à même l’intérieur du mur, il y fait toujours frais, la salade prête elle la dépose recouverte d’un linge dans ce placard.

A St-Tropez, il y a deux personnes, je devrais même dire personnages, primordiaux : l’un est « Lou Capelan » (Monsieur le curé en Provençal) L’autre est lou Cépoun (mainteneur des traditions, c’est lui qui nomme chaque année le capitaine de ville qui dirige la Bravade).

Le Capelan que j’ai connu s’appelle Jean-Claude, amateur de grosses motos, de planche à voile, d’escalade, pompier volontaire, apprécié des gamins il l’était moins des dames patronnesses On ne peut plaire à tout le monde…



Bien laver les feuilles d’une
salade sucrine.
Mettre gonfler les raisins blonds dans un peu d'eau tiède.

Laver l’aubergine et couper la en petits dés. Dans une poêle faire chauffer de l’huile d’olive, mettre à cuire à couvert les carrés d’aubergine à feu doux en remuant.

Laver, couper, le cèleri branche et l’ajouter à l’aubergine. Arroser avec les 2 cuillerées de vinaigre de vin blanc, 1 cuillerée à café de sucre rajouter aussi les petits raisins blonds après les avoir égouttés et poursuivre la cuisson.

Laver couper et épépiner la tomate, couper la chair en petit cube.
Éplucher l’oignon, et le couper finement.

Mélanger dans une jatte la tomate, l’oignon, les olives noires dénoyautées, la cuillerée de pignons de pin, quand le contenu de la poêle aura refroidi, le mélanger au reste. Bien remuer le tout,.

Le Capélan accompagne sa salade de pain grillé frotté à l’ail.

L’originalité de cette salade, une partie cuite, l’autre crue.





 
Pour accompagner la salade du Capélan, je vous propose d’ouvrir un vin rosé Maîtres Vignerons de Saint-Tropez. La carte noire s’impose…
Un vin de la presqu' île
Les vins rosés des Maîtres vignerons de Saint-Tropez sont vinifiés à basse température, après une légère macération. Les cépages qui le composent : Grenache et Cinsault.
Sa robe translucide d’un rose orangé diaphane est un plaisir des yeux. Son parfum florale est élégant, racé, sa saveur très fruité longue en bouche.
Degrés alcoolique : 13° (un peu trop titré en alcool pour un rosé c’est mon avis personnel)
Compter 6 à 7 euros la bouteille
Le site des Maïtres Vignerons de Saint-Tropez             http://www.mavigne.com/index2.php


Je vous souhaite une belle et douce journée du Vendredi, la fin de semaine arrive, ce sera que du bonheur que vous viviez à la mer, à la montagne, à la ville ou encore dans nos belles campagnes

ATTENTION : il sera bientôt temps de faire.............?

mercredi 9 juin 2010

Terrine de courgette à la menthe poivrée

 
On s’achemine vers la disparition des asperges sur les marchés, en effet aux alentours du 20 juin on laisse la plante pousser pour recharger en nutriments sa racine. Cette plante est très belle, vaporeuse, comme l’asparagus, elle s’intègre magnifiquement aux   fleurs coupées de nos jardins.


Adieu l’asperge, bonjour Dame courgette. Celle-là est une plante facile à vivre, aimée du jardinier. On la cueille en principe toute jeunette, une vingtaine de centimètres,   il arrive parfois qu’une coquine se cache derrière les feuilles à l’abri des regards. Mais un beau jour les feuilles ne sont plus assez grandes pour dissimuler ses rondeurs. Et l’on peut entendre le oh ! surpris, mais ravit du jardinier. Car la belle est malgré sa taille, charmante, et elle fait honneur à son créateur. La cuisinière saura la rendre savoureuse, elle ôte les graines, quadrille en profondeur la chair délicate et garni d’une farce goûteuse les deux barques de courgette : cuites au four, c’est un délice.

J’avais cinq jeunes damoiselles courgettes de quoi faire une belle terrine.

Prendre les petites courgettes, bien les lavées, couper les extrémités et les débitées sans les éplucher à l’aide d’un épluche légumes en longues lanières, quand on arrive à la partie où se trouve les graines on arrête.
Dans une poêle mettre l’huile d’olive à chauffer, ajouter les lanières de courgettes, bien mélanger. Couvrir et laisser cuire 5 minutes.
Dans une jatte casser 4 gros œufs, ajouter les 10 cl de crème fraîche, mélanger au fouet, ajouter les 40 g de fromage râpé, la gousse d’ail couper fin, et les feuilles de menthe ciselées, saler et poivrer.
Préchauffer le four Th 6/7 (200°)
Verser la moitié de cette préparation dans un moule à cake, mettre les courgettes, finir de remplir avec la préparation.
Mettre au four pour une cuisson de 40 minutes

J’ai accompagné cette terrine de courgettes de petites pommes de terre nouvelles de l’île de Ré, cuitent au four en même temps que la terrine avec juste un peu de sel de mer non raffiné…un régal ! Une   salade copieuse et voilà un petit repas sans viande bien agréable.


Pour accompagner un vin blanc léger « Le Tariquet »
Ce vin de pays des Côtes de Gascogne est un vin facile, plaisant.
Il étonne avec sa légère saveur sucrée et un coeur plus vif.
C'est un vin coquin, polisson qui peut aussi se servir en apéritif
avec des accras de morue.
Il se boit bien frais mais pas glacé.
Son volume d'alcool est pondéré 10,5 %
Il faut compter 5,90 euros la bouteille

lundi 7 juin 2010

Le 5.4.3.2.1. de Kéremma

Samedi, je suis allée en courses et comme j’avais un grand sac de vêtements et de petits bibelots je suis allée au secours catholique. Il y avait de très beaux objets entre autres ce service à café complet avec 8 tasses et sous-tasses, la cafetière, le sucrier, le pot à lait et même les 8 assiettes à dessert. J’ai tout de suite été séduite par la guirlande de feuilles de lierre aux tons très doux et par sa forme rétro qui rappelle les faïences anglaises. Comme j’aime bien connaître l’origine des objets, je me suis renseignée auprès des dames qui gèrent le dépôt. C’est une dame bourgeoise d’une grande famille tonnenquaise qui est décédée à l’âge de 92 ans. Ses héritiers qui avaient déjà leur propres meubles ont donc donné au secours catholique une grande partie de la vaisselle et du mobilier. Ma dépense n’était pas grande 15 euros. Arrivée chez moi j’ai remarqué au cul de chaque tasse la marque de la fabrique « PONTESA » Ironstone Made in Spain, si vous connaissez la ville où est fabriquée cette vaisselle je suis preneuse…!

Je vous ai déjà expliqué que ma pauvre mère était une piètre cuisinière. Cependant il y avait deux desserts qu’elle savait faire à merveille, le chausson aux pommes (attention c’était le format familiale 40 cm au moins pas en pâte feuilletée non une bonne pâte rustique qui tient au corps, posé sur une feuille de papier kraft très épais huilé par mes soins et cuit dans la cuisinière à bois) et un gâteau aux pommes le 5.4.3.2.1 de Kéremma. Un gâteau fait par sa mère avant elle, une histoire de famille pardi. Mère Bretonne, père Auvergnat, telles sont mes origines.

Vous vous en doutez ce gâteau n’est pas compliqué, ma mère ne s’embarrassait pas de fioritures. Mais c’est un gâteau qui accompagne très bien le café et qui peut se préparer la veille. Il se fait en deux temps…suivez le guide !



Les ingrédients :
1ère étape
5 cuillerées à soupe rases de farine
4 cuillerées à soupe de sucre
3 cuillerées à soupe d’huile (ou de beurre fondu)
2 cuillerées à soupe de lait entier
1 œuf entier
(Important : il faut utiliser la vraie bonne grande et grosse cuillère à soupe des familles)
3 grosses pommes
½ sachet de levure alsacienne
15 g de beurre salé un peu de farine pour le moule.
2ème étape
1 œuf entier
80 g de beurre salé
5 cuillerées à soupe de sucre
Et moi je rajoute une bonne cuillère à café de cannelle

Préparer le moule beurré et fariné.
Peler les pommes, enlever le cœur et couper les en tranches épaisses d’1 cm.
Préchauffer le four th 6/7 200°
Dans un premier temps, mélanger dans une jatte la farine, le sucre, l'huile (ou le beurre), le lait, l'oeuf entier battu et la levure. Ajoutez les pommes. Versez dans le moule. La pâte s'étale en une fine couche, elle gonflera à la cuisson. Faites cuire 20 minutes au milieu du four.
Dans un deuxième temps, faites fondre le beurre (ma mère le coupait directement sur les pommes chaudes). Mélanger au beurre le sucre et l'oeuf battu (c‘est là que je rajoute la cannelle). Versez sur le gâteau. Remettez au four pendant 15 minutes. Laisser refroidir. Au moment de servir saupoudrer de sucre glace.

Le soleil est revenu ce matin alors voici ma promenade matinale

Les cultures autour de chez moi d'abord les tournesols, puis les betteraves porte-graines (quand les graines seront mûres, elles seront récoltées et envoyées dans le Nord, ce sont des graines de betteraves sucrières, au portail de l'entrée les rosiers, le chemin qui monte vers la maison (en cliquant sur le bandeau vous aurez les images en plus grand)

Je vous souhaite une très belle journée, le soleil est là, il y a plein de choses à découvrir sur les blogs des ami(e)s...des recettes, des petites tranches de vie, des promenades, les belles photos de Sacha, et puis laissez donc les petites misères bien fermées dans une boîte, ne prenez que le meilleur de la vie.

jeudi 3 juin 2010

La salade de Mado


La salade de Mado

Dans le vieux Nice, tout le monde connaît le bar de Mado, de son vrai nom Noëlle Perna. Mado la Niçoise a vraiment existé, c’était une voisine des parents de Noëlle. Noëlle Perna c’est toute la gouaille du Sud, souvent sur la corde raide mais jamais vulgaire, elle sait manier les atmosphères, parfois elle nous entraîne dans la nostalgie du vieux Nice avec poésie et tendresse, mais surtout son humour ne s’attaque pas à quelqu’un de connu. En cela elle est l’héritière des grands comiques comme Fernandel, Bourvil, Fernand Reynaud.
Je l’aime bien Mado, elle me fait rire….

La salade niçoise, la vraie ! En fait chacun à la sienne, certains mettent des pommes de terre, d’autres des fonds d’artichaut, d’autres encore du thon ou des fèves. Alors cette recette c’est une base, ensuite il faut se laisser guider par sa fantaisie, les ressources de son frigo ou de son potager.

Je vous ai donné la recette de La Tarte aux Blettes  il y a quelques temps, mais il y a encore plein de bonnes recettes niçoises comme la socca, ou le pan bagna…

Pour les haricots verts j’ai trouvé sur le marché des haricots violets très fins. Quand on les coupe ils sont verts à l’intérieur les deux couleurs sont très belles, en cuisant, ils prennent une  couleur vert foncé, ils restent fermes à la cuisson.

Les poivrons verts à salade sont plus doux que les poivrons carrés, ils sont longs et vert clair.

Pour 4 personnes

3 tomates mûres
400 g de haricots
1 oignon blanc
½ concombre
1 poivron vert à salade
2 œufs cuits durs
Des filets d’anchois à l’huile
Des olives noires (ou encore mieux des olives de Nice si vous en trouvez)
Pour la sauce
Huile d’olive vierge
Vinaigre de vin
Feuilles de basilic
½ gousse d’ail (juste pour le parfum)
Une belle cuillerée de miel de lavande (apport très personnel)
Sel et poivre.

On commence par ébouter les haricots, on les fait cuire dans une eau bouillante salée au gros sel non raffiné. On met aussi à cuire avec : les œufs. (Économie d’énergie oblige)
On lave les tomates, on les coupe en tranches fines ou en quartiers.
On épluche l’oignon et on le coupe entier pour avoir de beaux anneaux.
On lave le poivron doux, on le trie et on le coupe en lanières.
On épluche le demi concombre et on enlève les graines centrales à l’aide d’un petite cuillère, on découpe la partie charnue en petits dés.
On présente tout cela joliment, tomates, haricots, poivron, concombre, œufs durs, anchois et olives noires.
On prépare la sauce un peu à l‘avance pour que les parfums se mélangent : sel et poivre, ail coupée finement, vinaigre, miel (facultatif) huile, on déchiquette à la main les feuilles de basilic (jamais au couteau).
Au moment de servir on arrose avec la sauce.

 
 
Un rosé frais glissera doucement sur vos papilles. On est bien, là sous la treille qui ombrage la terrasse, le soleil joue au travers des feuilles, le pain croustille et dans le pin parasol la première cigale de l’été vient de se mettre à chanter.
Allez té, on s'en remet une tranche de la Mado, pour le plaisir...
 

mardi 1 juin 2010

Salade repas des Cévennes

Un rayon de soleil curieux joue par l’entrebâillement des volets, l’odeur envoûtante du rosier grimpant arrive jusqu’ici, au loin le coq du voisin s’égosille. On s’entortille encore un peu dans les draps frais qui sentent la lavande, on voudrait bien rester blotti là, mais le monde inlassablement poursuit sa ronde. Une odeur de café et de pain grillé grimpe l’escalier. La vieille horloge du salon égrène les huit heures, un rire d’enfant perle dans la chambre d’à côté, c’est un Dimanche à la Campagne…

La campagne cévenole est magique, des paysages à couper le souffle, une rivière charmante le Tarn, des villages médiévaux, et là-haut tout en haut les causses. Il y a tant de choses à voir que vous ne vous ennuierez jamais. Les sportifs s'en donneront à coeur joie : kayacs, canoës, spéléo, VTT, pêche, escalade.....les amoureux de la nature aussi bisons, loups, aigles, question art de vivre vous serez conquis, cuisine, artisanat, musée...et si vous n'avez pas le vertige le viaduc de Millau vous attend...

Salade repas des Cévennes
Pour 4 personnes

200 g de marrons au naturel
1 salade chicorée pain de sucre ou laitue
1/2 concombre
1 oignon doux des Cévennes
50 g de poudre de noisettes ou des éclats
200 g de fromage brousse
3 cuillerées de vinaigre de sureau
4 cuillerées d’huile d’olive
Des tranches de pain de campagne grillées
Des tranches très fines de jambon cru de montagne

Trier, couper et laver la salade verte. Couper en fines rondelles le concombre en conservant sa peau et l‘oignon doux, (si vous avez une mandoline c’est parfait, sinon faite le avec un épluche légumes).

Ecraser le brousse à la fourchette, saler et poivrer, mélanger avec la poudre de noisettes, le vinaigre de sureau et une cuillerée d’huile d’olive.

Dans une jatte, mettre la salade verte, le concombre, les rondelles d’oignon, parsemer sur le dessus les marrons au naturel. Arroser d’huile d’olive et de vinaigre de sureau.
Présenter à part le fromage accompagner du pain grillé et de la chiffonnade de jambon cru.
Un petit repas du soir, à partager entre amis quand pointent les premières étoiles d’été. A boire frais en accompagnement quand chantent les grenouilles, un vin rosé d'Ardèche...elle est pas belle la vie !



Je vous souhaite une belle et tendre nuit peuplée de rêves et d'espérance de soleil

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...