Balade en Pays Basque

Je vois que tout le monde a profité de ce début  Novembre pour s'offrir quelques jours de détente avant les préparatifs des fêtes de fin d'année. Notre Lulu sorcière était en Suisse. Moi j'ai profité de l'été de la Saint-Martin, qui cette année encore, en plus de la moitié de son manteau, nous a offert 2 journées splendides. Le Pays Basque avait surtout dans mon esprit des raisonnances politiques indépendantistes, des bombes et des meutres. Pourtant si proche, je ne connaissais pas vraiment cette splendide région.
Ce qui frappe en premier lieu c'est la beauté, l'homogénéité des paysages. Au pays Basque pas de maison "clair logis" ou "Phoénix"  pas de porte à l'anglaise, un seul style, le Basque : Maison blanche, volets en bois peints   sang de boeuf ou   vert foncé (mais toujours en peinture mat).
S'il y a une chose que je trouve très triste pour nos paysages c'est la multiplication de maisons identiques qu'elles soient situées en Provence, en Aquitaine, en Ile de France, en Bretagne, en Alsace. Plus de caractères régionaux qui faisaient la diversité de notre architecture, mais une uniformatisation du Nord au Sud. Les basques ont su préserver leur identité architecturale et c'est réussi. La deuxième chose importante c'est l'accueil, ici pas de galégeades, de gesticulations, l'accueil est sobre, respectueux et sincère. On se sent bien au Pays Basque, ici on n'est pas un touriste attrape-nigaud.
Le jeudi 11 Novembre nous sommes arrivées ma fille et moi à Biarritz. Le temps était couvert, mais il ne pleuvait pas. C'est une ville élégante, racée, la population est calme, détendue. Les automobilistes respectueux des piétons, les rues commerçantes sont un régal pour les yeux. La promenade en bord de mer était très fréquentée, la mer était encore grosse du coup de vent de la veille et de nombreux surfeurs s'en donnaient à coeur joie.





Au matin nous avons eu la surprise d'un ciel bleu limpide et d'un soleil flamboyant après un solide déjeuner direction Espelette "capitale du piment". Le village se divise en deux parties : Espelette le bas....











L'église d'Espelette est un vrai trésor, elle est typique de l'architecture du 17ème siècle pour la région










Espelette le haut à présent avec ses façades pimentées...!











Nous avons fait provision de jambon des Aldudes, de fromage de brebis, de gelée, de poudre de piment d'Espelette, de sel au piment, de gourmandises de toutes sortes, même dans les assiettes on retrouve les couleurs traditionnelles du drapeau basque, le blanc, le vert,  le rouge.

Un petit plus que je rajoute : Une tradition que j'avais oublié de vous expliquer et que Lulu la bonne sorcière a mentionner dans son commentaire, je trouve d'ailleurs cette tradition très émouvante : à la construction d'une maison pour un jeune couple sur le linteau de pierre qui surplombe la porte d'entrée principale les bâtisseurs gravent les noms et prénoms du jeune couple ainsi que l'année. A travers le temps c'est comme un témoignage qui relie les générations.
-------------------------
Après un excellent déjeuner pris en terrasse au soleil, gilet et écharpe posés sur le dos des chaises, un petit café et une opération cartes postales.  Puis direction Arcangue en fin d'après-midi, le soleil déclinait doucement, la lumière était irréelle, aucune tristesse dans le petit cimetière qui encercle l'église, la tombe de Luis Mariano semblable aux autres, sans ostentation, était fleurie sans excès, un chat noir enroulé dans un rayon de soleil veillait sur lui. La cloche à la belle voix grave sonnait cinq heures. Dans le petit cimetière d'Arcangues les stèles classiques côtoient les stèles discoïdales propres à la culture Basque, sur ces stèles discoïdales on peut voir la croix appelée Lauburu.















On dirait que l'auberge d'Arcangue sort tout droit d'un conte de fée.

Samedi 13 Novembre, après un petit déjeuner pantagruélique, direction Saint-Jean de Luz. Au long de la route des maisons toutes plus belles les unes que les autres, on comprend vite qu'ici vivent des gens aisés, et pourtant pas d'étalage de richesses, discrétion issue du bon sens paysans.  Dans Saint-Jean de luz, je me suis arrêtée à la maison DUSSAU depuis longtemps j'avais envie d'un beau linge de table basque, pour Jéhanne (ma petite fille) un beau tablier en toile basque.
Puis le retour avec un petit détour sur la plage d'Hossegor, histoire de se parfumer aux embruns....mais il reste tellement de choses à découvrir dans ce pays Basque magique que je reviendrais......!







A présent une recette basque, la cuisine est simple mais savoureuse et généreuse.
L'Axoa (prononcé Achoa) d'Espelette
1kg d'épaule de veau
1 oignon
2 piments rouges
8 piments verts (doux)
1 gousse d'ail
huile
bouquet garni
sel

Emincer ail et oignon. Couper les piments en dés. Faire revenir le tout 10 minutes dans l'huile puis ajouter la viande coupée en morceaux ou hachée, le bouquet garni.

Faire sauter le tout puis mouiller avec un verre d'eau ou de bouillon. Laisser mijoter avec un couvercle 45 à 60 minutes (10 minutes environ avant la fin de cuisson, découvrir afin que le jus s'évapore un peu.)
Souvent, on inclut des pommes de terre découpées en rondelles que l'on met à revenir en même temps que l'ail et l'oignon.

Le riz Gaxouxa
250 g de riz long grain étuvé
1/2 litre de bouillon
2 escalopes de poulet
100 g de jambon de Bayonne
Chorizo
1 oignon
1 gousse d'ail
2 poivrons rouges pelés et épépinés
3 oeufs durs
1 piment fort d'Espelette
Sel
Poivre

Dans une sauteuse, faire frire l'ail et l'oignon émincé; Attention de ne pas faire noircir l'ail.

Ajouter le poulet découpé en morceaux, le piment fort (dont on aura pris soin d'ôter les petites graines) taillé en fines lamelles, le jambon coupé en petits morceaux, une dizaine de rondelles de chorizo et les poivrons coupés en dés. Saler et Poivrer.
Lorsque l'ensemble de cette préparation est presque cuit, ajouter le riz. Remuer à l'aide d'une cuillère en bois jusqu'à ce que le riz devienne translucide. Ajouter alors Le demi litre de bouillon.Avant la fin de la cuisson du riz, ajouter les oeufs durs émiettés.
Laisser mijoter à feu très doux jusqu'à complète cuisson du riz.


BON APPETIT....A BIENTOT !

Commentaires

  1. Merci Canotte pour cette escapade...
    Tes photos sont très jolies, ça donne bien envie d'aller voir cette belle région, l'océan en cette saison est superbe.
    à bientôt..

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la superbe balade dans le Pays basque. Il y a tant à découvrir en France, tant de régions différentes et les autres pays qui sont si près. J'ai hâte à mon prochain voyage!
    Lou

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien ces balades que l'on s'accorde en automne. Il fait encore assez doux, les couleurs sont magnifiques. ça donne des forces pour l'hiver.
    J'ai adoré le pays basque, comme toi, tu le racontes vraiment bien. C'est vrai que j'y ai senti des gens authentiques et des maisons dont les habitants sont fiers, si fiers qu'ils y gravent leur nom et l'année de l'installation.
    C'est là-bas que j'ai appris à faire la confiture de cerises noires celle que l'on mange avec le fromage de brebis, si particulière sucrée au miel.
    Merci pour cette balade Canotte et tous les souvenirs qui s'y rattachent. Nous étions allés à Aïnoa dans une bergerie perdue en montagne. Le matin les pottocks venaient brouter dans le jardin !
    Bises.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette jolie promenade, que de jolies choses à voir, visiter et déguster!

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cette promenade en photos et textes et ... recettes dans cette région que je connais pas. La couleur du ciel à différents moments de la journée est magique et je suis particulièrement sensible à celle de fin de journée... et sensible à tout le reste aussi si bien que cela me donne vraiment envie d'y aller un jour moi aussi.
    A bientôt,
    Annick

    RépondreSupprimer
  6. Quelle merveille que ce pays ! Je ne connais pas du tout, il faut dire que ce n'est pas très facile d'accès depuis notre coin ... IL va me falloir du temps pour aller me promener dans ces coins-là un de ces jours, quand même ! D'autant que là, tu m'as vraiment mis l'eau à la bouche ...
    Merci encore pour ce bon moment ...
    Bisous
    Hélène

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Canotte,
    Belle balade dans le Pays Basque et merci pour l'axoa c'est excellent !
    Et entièrement d'accord la cuisine est affaire de détails et de patience...
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup ton billet et je te rejoins totalement sur l'accueil en pays basque. Nous adorons cette région, où mon mari a ses racines. Nous aimerions y aller plus souvent...
    Je connais bien l'axoa, j'en fais plutôt en été. En revanche je testerai cette recette de riz.
    PS ton commentaire a sauté, beaucoup de bugs sur la plateforme, j'ai réédité le billet des pieds-paquets

    RépondreSupprimer
  9. Punaise, comme tes photos sont belles mais il est vrai que la lumière du Pays Basque est propice pour de jolies prises de vues. J'aime énormément cette région, ça fait d'ailleurs très longtemps que je n'y suis pas allée. Les paysages sont formidables, entre mer et montagne, les couleurs (le vert, le rouge omniprésents) fantastiques, de vrais paysages bucoliques qui incitent à l'évasion.
    Et pour ne rien gâcher, la gastronomie est aussi typée que les paysages, le bonheur :-)

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, perdonne moi pour mon francaise, je te voule dire que ton blog c'est trés magnific

    RépondreSupprimer
  11. J'étais dans tes pas à te suivre avec beaucoup de plaisir dans cette région que je connais fort bien maintenant , j'espère que tu as fait tes emplettes chez Lorblanc les fromages dans cette boutique sont de vraies merveilles ...
    Merci
    Bonne semaine
    A++Sacha

    RépondreSupprimer
  12. J'ai vu ton commentaire en passant chez Tiuscha (Saveur-Passion).
    Ton reportage exacerbe mon envie d'aller à Espelette!
    Je ne connais pas du tout cette région!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Posts les plus consultés de ce blog

Salade de haricots verts frais à la paysanne

Lomo au piment d'Espelette et oignons grelots

Tourin à la tomate, un potage de tradition