mardi 23 février 2010

Salade paysanne (du temps de carême)

Nous sommes entrés dans le temps du Carême pour les chrétiens. Comme pour les musulmans qui font le Ramadan, le Carême chrétien est plus qu’un temps de privation, c’est aussi une période de partage, d’interrogation, de réflexion.
Pendant le carême on ne mange pas de viande. Il faut noter que cette interdiction de la viande est aussi directive de santé. Après l’hiver où le corps s’est « encrassé », nous avons besoin d’un grand nettoyage intérieur.

J’ai trouvé dans un vide grenier un cahier de cuisine de 1918 qui appartenait à une certaine Rose, dont je ne connais pas le nom de famille. D’une petite écriture serrée mais très élégante, elle a noté quelques recettes de salade du temps de Carême, elle commençait ses recettes par un proverbe.
Je me suis plût a imaginer Rose, à lui donner une enveloppe charnelle.
Grande pour l’époque, de belle prestance, elle rassemblait chaque matin ses longs cheveux en un chignon à la goulue, sur sa robe noire, elle posait un petit col en dentelle de crochet qu’elle fermait par un joli camé. Elle enfilait ensuite son grand tablier de cuisine bien enveloppant qu’elle nouait sur le devant.
Brune, des yeux noisette malicieux, le menton fort, des mains rondes malmenées par les lessives et les durs travaux, mais si belles dans leur nudité, ni bague, ni alliance…c’est ma Rose, chacun peut imaginer la sienne….
La salade est simple, composée de légumes courants issus du potager et conserver en cave. Les haricots verts et haricots beurre étaient mis en bocaux à la belle saison. Suspendues au grenier, tresses d’ail et grappes d’échalote se conservaient bien.

En 2010 on peut encore enrichir cette salade avec un avocat coupé, quelques rosaces de doucette, ou bien des feuilles d’endives.

« Arriver comme mars en Carême »
Se dit d’une chose, d’un évènement qui doit se produire inévitablement, le carême se situant toujours au mois de mars.

Dans une grande casserole, mettre deux litres d’eau froide avec 15 g de sel marin.
Mettre dans la casserole les pommes de terre avec la peau, après les avoir bien lavées, éplucher les carottes et les couper en rondelles, les mettre aussi dans la casserole. Porter l’eau à ébullition faire cuire les légumes jusqu’à ce qu’ils soient tendres mais fermes.
Pendant ce temps ouvrir le bocal de haricots, l’égoutter et rincer les à l’eau claire. Eplucher les échalotes et l’ail, couper les échalotes en rondelles et l’ail en petits morceaux.
Préparer la sauce, mettre la moutarde dans le saladier, puis l’allonger avec le vinaigre, enfin monter à l’huile, saler et poivrer. Mettre l’ail et les échalotes.
Mettre les haricots, les carottes et les pommes de terre épluchées coupées en rondelles dans le saladier. Bien mélanger et saupoudrer avec les herbes.
Préparer cette salade au moins une heure avant le repas.



Pour certains, la coutume des œufs de Pâques se rattacherait à l'établissement du Carême. Dès le IVème siècle, l'usage des œufs pendant l’abstinence de quarante jours est interdit par l'Eglise. Une grande quantité d'œufs se trouvant entassée dans les provisions de ménage, le moyen le plus expéditif de s'en débarrasser était de les donner aux enfants.

Dès le jeudi saint, les enfants en commençaient la collecte. Ils allaient en bande, précédés des enfants de chœur et ramassaient dans des corbeilles les œufs qu'on leur donnait.

Dans le Béarn, cette quête se faisait la veille de Pâques, appelée alors " le samedi des œufs ".

Et le jour de Pâques, tous ces œufs étaient dégustés en omelette

Et c'est au XVIIIe siècle, en France, qu'on décida de vider un œuf frais et de le remplir de chocolat.

Les fêtes de Pâques 2010 tombent les 4 et 5 Avril

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...