Confiture de figues sèches au jus de raisin et à la menthe fraîche.



es grandes Bastides

Entrer dans ces maisons, c’est un peu pénétrer dans l’histoire de la région. On découvre tout de suite l’entrée avec son escalier qui permet l’accès aux étages, il se situe souvent à gauche et sa rampe en fer forgé se termine par une grosse boule, les marches sont de pierre ou de bois, au sol un carrelage de tomettes rouges. Sur la droite une grande armoire sert de vestiaire, à droite la porte mène à la salle à manger, à gauche le grand salon, au fond de l’entrée à droite se trouve la cuisine, c’est une pièce spacieuse qui se prolonge souvent par un cellier aux nombreuses étagères où sont rangés les provisions en réserve. Les éléments principaux de la cuisine sont  l’immense table et la cuisinière à bois.

Dans la salle à manger de beaux meubles souvent fait à la commande par les artisans régionaux, enfilade provençale (grand bahut à trois ou quatre portes), vaisselier où s’exhibent les faïences de Moustier ou de Varages, des crédences, mais aussi un meuble sculpter comme une chasse d’église : la panetière placer au-dessus du pétrin.

Voici une mise en scène qui montre toutes ces belles choses.
L’immense armoire sur la gauche, l’enfilade 3 portes encadrée de deux fauteuils provençaux, l’horloge droite, puis la panetière surplombant le pétrin, la grande table recouverte d’une « indienne » (cotonnade provençale). Devant sur le mannequin l’élégant costume des arlésiennes.

Dans le grand salon se trouve les radassiers et les fauteuils, de petits guéridons, on y prolonge les repas par le café et les innombrables fruits à l’eau de vie, liqueurs maisons, gourmandises comme les calissons, les fruits confits d’Aups, nougats blancs et noirs et amandes enrobées.

Le radassier

Si vous aimez découvrir les styles régionaux, pensez à votre bibliothèque municipale, il y a souvent sur les rayonnages de splendides ouvrages.

Confiture de figues sèches au jus de raisin et à la menthe fraîche.

 Pour 3 pots de 250 g environ
 Préparation 20 minutes
 Cuisson 2 heures
400 g de figues sèches
1 litre de jus de raisin
15 cl de jus de citron
80 g de sucre roux
1 gousse de vanille
1 bouquet de menthe fraîche


1. Retirer le pédoncule des figues et couper chaque fruit en 4, les mettre dans un saladier, couvrir avec le jus de raisin et laisser mariner 2 heures au frais.
2. Egoutter les figues en réservant le jus. Le verser dans une casserole, ajouter le bouquet de menthe et porter à ébullition.
3. Dès que le jus à réduit de moitié, retirer la menthe et ajouter les figues et la gousse de vanille fendue en deux. On laisse cuire pendant 1 heure 30 à feu doux.
4. Retirer la gousse de vanille. Verser le sucre, le jus de citron et poursuivre la cuisson sur feu moyen en remuant, jusqu’à ce que le sirop nappe la cuillère.
5. Garnir les pots, préalablement ébouillantés et essuyés, remplir de confiture encore chaude jusqu’à 3 mm du bord pour laisser le moins d’air possible.
6. fermer les pots. Les retourner et laisser refroidir.






Cette recette fait partie du cahier de Marie Veyras. Moi j’utilise des figues moelleuses que l’on trouve au rayon fruits et légumes des grands magasins, de la même manière il existe des dattes, des pruneaux, des abricots.



Cette préparation fait merveille avec le foie gras, avec un blanc de poulet et des carottes pour ceux qui aiment le sucré salé, sur une tartine de pain au goûter pour les enfants, moi j’accompagne les fromages de chèvre frais et demi sec avec cette confiture une grande feuille de figuier le fromage de chèvre de Banon posé dessus et la confiture, ah une merveille je vous dis… !

















Je vous souhaite une belle et tendre journée en Provence, en Alsace, en Aquitaine et partout en France.

Commentaires

  1. Très sympa ta confiture. Ma grand-mère nous fait souvent de la confiture de figues fraiches. Qu'elle "râte" (volontairement maintenant) de façon à avoir de vrai figues caramélisées. Mais aux figues sèches, je n'ai jamais fait. Très bonne idée!

    Sinon, ton article est vraiment très intéressant. Tu me donnes encore plus envie d'aller visiter ta région!

    Très bonne idée de regarder à la bibliothèque. J'aurais dû y penser. Je pourrais aussi aller dans mon ancienne école parce que mine de rien, j'ai fait des études en bâtiment! Donc peut être qu'on a des infos là dessus dans la bib' de mon école.

    Bises

    RépondreSupprimer
  2. J'eprouve toujours ce même plaisir délicieux à te lire passer chez toi un un vrai moment de bonheur ..
    Je ne connaissais pas cette confiture elle me semble bien gourmande je suis la seule à la maison à manger des confitures mais cela ne m'empêchera pas de m'en faire un petit pot surtout si le fromage de chèvre est à portée de main !
    La radassière ....sais-tu que pendant très longtemps lorsque je possèdais encore ma maison du XIII eme siècle en bourgogne je rêvais de ce meuble pour mon entrée pavée justement de tommettes rouges ....
    Merci Cannot
    Bonne soirée
    A+++Sacha

    RépondreSupprimer
  3. région magnifique! j'adore aussi la toscane et c'est vrai qu'il y a des similitudes.
    A bientôt.titi

    RépondreSupprimer
  4. l'été je me lance souvent dans les confitures et notamment de figue que ne ne réussit pas très bien, je vais donc piquer la tienne;
    ton article est très enrichissant, j'ai visité un musée comme celui ci en Alsace.
    biz,samia

    RépondreSupprimer
  5. C'est amusant, j'ai utilisé aussi de la figue sèche et du melon décongelé pour une confiture inspiré de celle de Brigitte (melrose café), je trouve ça pas mal les fruits secs en confiture. Intéressant la menthe dans la tienne.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Posts les plus consultés de ce blog

Salade de haricots verts frais à la paysanne

Lomo au piment d'Espelette et oignons grelots

Tourin à la tomate, un potage de tradition