La sauce Robert




n parle souvent des sauces de nos grands cuisiniers, d’ailleurs dans les brigades des très grands restaurants, une personne est affectée uniquement à leur préparation, c’est le maître saucier on pourrait dire aussi « le Maître Sorcier ». Mais aujourd’hui je veux vous parler de ces sauces toutes simples, basiques, qui font la renommée de la cuisine française familiale.
Ces sauces on les oublie trop souvent dans nos préparations par manque de temps, ou encore par flemme et on se tourne vers des sauces toutes prêtes du commerce. De simple pâtes avec un coulis de tomates fraîches mijoté aux oignons et lardons c’est tout de même autre chose que des pâtes immergées dans un concentré de tomate allongé d’eau.
Alors aujourd’hui je vous propose de redécouvrir la sauce Robert.
C’est une très vieille sauce. Elle est déjà mentionnée au XVIème siècle par Rabelais, qui range au nombre de ceux qui ont bien mérité de la Patrie son inventeur le cuisinier Robert, l’appelait la sauce « tant salubre et nécessaire ».
Dans le conte la Belle au bois dormant de Charles Perrault, l’ogresse, qui souhaite manger sa bru et ses petits enfants, demande à son maître d’hôtel de lui préparer la petite Aurore à la sauce Robert :
-« Je veux manger demain à mon dîner la petite Aurore.
- Ah ! Madame, dit le Maître d’hôtel.
- Je le veux, dit la Reine. Et elle le dit d’un ton d’ogresse qui a envie de manger de la chair fraîche. Et je la veux manger à la sauce Robert.
Rassurez-vous je ne mangerai pas ma bru ni mes petits enfants, je ne suis pas une ogresse, c’est une belle tranche de porc que j’ai cuisinée, posée sur un lit d’épinards frais et recouverte de sauce Robert, avec quelques pennes rigate, c’était un plat parfait et bien agréable.

Pauvre cochon tout est bon chez lui y compris sa queue en tire-bouchon :-))
Je vous souhaite une journée au jardin ou sur les chemins fleuris ou bien encore sur le banc d'un parc réchauffé par les rayons du soleil, regardez, ouvrez grand vos yeux, voyez comme la nature est jolie les cerisiers sont en fleurs et la vie explose de partout.

Commentaires

  1. Merci pour votre commentaire sur la Pologne, vous m'avez réchauffé le coeur et l'âme. Je ne suis pas d'accord avec le commentaire de Lionel et je lui en ai fait part.

    La Pologne tient une grande place dans ma vie et là je souffre de ce nouveau coup du sort.

    Et je suis heureuse d'avoir découvert votre blog. J'y reviendrais souvent.

    Buziaki

    Kalinka

    RépondreSupprimer
  2. Ah! Je suis contente, je n'avais pas réussi à poster de commentaire sur ta précédente recette!

    Très sympa cette sauce... Puis je me sens une âme d'ogresse aujourd'hui ... :-)

    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Sympa ce clin d'œil aux sauces classiques ! Et très belle assiette !!

    Sinon, on profite bien des premiers rayons de soleil sincères, nous permettant même de bosser en tee-shirt ... d'ailleurs, en parlant de cerisier, j'en ai vu un magnifique, du côté de la Gironde, blanc, comme si la neige l'avait recouvert ! J'aurais eu mon appareil, je le prenais en photo !

    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  4. Une totale découverte ! Je te chiperais volontiers la recette et le texte (pour le blog enfant !)

    RépondreSupprimer
  5. j'adore ce blog décidément vraiment c'est très sincère je viens d'ailleurs de voter pour lui
    bonne journée.

    RépondreSupprimer
  6. Le ton de ton blog est toujours charmant ! Je reviens souvent à la "vieille "cuisine d'antan et je dois dire que j'aurais aimé connaître de ces cuisinières bourgeoises qui concoctaient des menus impossibles pour leurs invités ... bon, avec leurs domestiques, certes ! ;o)) J'ai une collection revues "La cuisine des familles" (années 1905/1910, en gros). 4 gros volumes remplis de ces sauces, de ces grosses pièces de viandes ou de ces desserts sophistiqués ... et infaisables ... Je les lis et les relis sans cesse, avec un plaisir toujours renouvelé ...
    Je vais tenter ta sauce Robert, elle manque à ma culture ! ;o)
    Re-bises
    Hélène

    RépondreSupprimer
  7. J'suis au régime, mais elle me plait bien ta sauce Canotte. Allez avec une petite noix de beurre, il n'y a même pas de crème fraiche en plus !!!
    Je suis en retard de plein de gourmandises, de ta si jolie présentation calligraphique.
    Plein de bises à toi ma p'tite Canotte !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Posts les plus consultés de ce blog

Salade de haricots verts frais à la paysanne

Lomo au piment d'Espelette et oignons grelots

Les pommes de terre nouvelles de l'Ile de Ré