Articles

Affichage des articles du avril, 2010

Salade de lentilles corail, asperges vertes, vinaigrette à l’orange et piment d’Espelette

Image
Voici une salade toute simple, facile et agréable.




200 g de lentilles corail
1 oignon nouveau
12 asperges vertes moyennes
2 tomates

La sauce
4 cuillerées d’huile d’olive
2 cuillerées de vinaigre de votre choix
2 cuillerées de jus d’orange
Zeste d’orange
Piment d’Espelette


1. Mettre cuire les lentilles dans une eau bouillante, avec une feuille de laurier un brin de thym, un oignon piqué de deux clous de girofle.
2. Eplucher les asperges vertes à partir de la moitié jusqu’au bas de la tige. Les faire cuire dans une eau bouillante salée compter 8 minutes à partir de la reprise de l’ébullition.
3. Quand les lentilles sont bien cuites, les égoutter.
4. Préparer la sauce vinaigrette. Prélever en la moitié que l’on met dans un saladier, après avoir ôté la feuille de laurier le thym et l’oignon, mettre les lentilles dans la sauce et écraser-les à la fourchette. Rajouter l’oignon nouveau coupé finement.
5. Egoutter les asperges vertes, elles doivent être encore un tout petit peu croquantes.
6. Remp…

Tarte fine aux feuilles de blettes, à la crème et aux lardons

Image
ustique, mais pas sans charme, cette recette fait la part belle à ce légume un peu oublié : la blette. Un légume généreux et pas cher.
Dans la région Rhône alpes ont fait un plat que l’on appelle les herbes en mêlant feuilles de blettes, oseille, épinard et dernières salades d’hiver, avec des œufs cuits durs et du pain grillé c’est délicieux.
Les côtes de blettes se cuisinent à la tomate fraîches, en gratin avec une sauce béchamel et du fromage, avec de l’ail et du persil.
Cette recette convient parfaitement pour une entrée, ou encore pour le repas du soir.
En ce moment la ciboulette sauvage envahit le pré, chaque année je garde un grand carré d’herbe totalement naturel, que nous ne tondons pas, ainsi les plantes arrivent à maturité et se reproduisent. C’est le royaume des papillons, des abeilles et des coccinelles. L’été la ciboulette sauvage fleurit, il m’arrive de mettre quelques fleurs mignonnes et roses dans la salade. La ciboulette sauvage a un goût plus prononcé que celle des…

Charlotte russe à la fraise

Image
our clore cette petite semaine en Provence, je vous propose de réaliser une recette que je n’ai jamais faite. Je l’ai extraite du cahier de Marie Veyras, c’est la Charlotte Russe. Pourquoi russe ? Je n’en sais fichtre rien. Dans le cahier de Marie il y a des recettes de tartes, car la tarte est un dessert rustique. Mais il y a aussi beaucoup d’entremets comme le gâteau de riz, ou de semoule avec les œufs battus en neige, des sortes de pouding dit de cabinet, des gelées à l’orange au rhum à la macédoine de fruits, des chaussons aussi avec une étonnante pâte que je vous mettrais à la fin.Dans les années 70 les charlottes faisaient leur grand retour, je me souviens avoir acheté dans une réunion Tupperware un moule à charlotte avec le fond amovible, 4 décors étaient proposés, le moule se fermait par un couvercle. On pouvait faire des charlottes, des flans, des gâteaux de riz et même des aspics en gelée. Malheureusement je crois bien qu’il est dans un carton au grenier, alors pour cette ch…

Tagliatelles à la méridionale

Image
Tagliatelles à la méridionale
Pour 4 personnes
Préparation : 25 minutes
Cuisson :30 minutes

500 g de tagliatelles
600 g de tomates bien mûres
1 oignon nouveau
5 oignons grelots
1 gousse d’ail
Du thym
75 g de parmesan râpé
4 cuillerées à soupe d’huile d’olive
Quelques branches de basilic
1 morceau de sucre (facultatif)
Sel et poivre

1. Peler et émincer l’ail et l’oignon nouveau. Eplucher les oignons grelots, garder les entiers.
2. Ebouillanter et peler les tomates (Personnellement c’est une chose que je ne fais pas, la peau des tomates ne me gêne pas et on préserve plus de vitamines). Couper les tomates en petits cubes.
3. Faire chauffer l’huile dans une grande poêle. Faire revenir l’oignon nouveau auquel on aura gardé le plus de vert possible. Les oignons grelots et l’ail. Garder un feu moyen, il ne faut pas faire colorer. Au bout de 10 minutes environ verser la concassée de tomates fraîches, saler et poivrer, ajouter le sucre si vous craignez l’acidité des tomates. Laisser mijoter tr…

Lapin aux herbes de Provence

Image
uand on part de Lyon pour se rendre à Marseille afin d’aller vers le soleil, on dit qu’on descend dans le sud, si on va à Lille on monte dans le nord, ça c’est pour l’hémisphère nord. Mais quand on vit à Santiago au Chilli on monte dans le nord du pays pour trouver la chaleur, car si on descend au sud, il fera de plus en plus froid. Finalement tout cela est subjectif puisque c’est une ligne imaginaire qui régit tout cela : l’équateur. J’ai toujours trouvé cela très drôle… ! Un chti y perdrait son accent : du nord , évidemment… !A côté de Valensole se trouve une charmante petite ville Riez. C’est une cité très ancienne datant du 1er siècle après Jésus-Christ on y trouve des vestiges de l’époque romaine. Son marché était remarquable, j’espère qu’il l’ait toujours. On y trouvait beaucoup d’artisans authentiques travaillant le cuir, la terre, la lavande et des produits gastronomiques de qualité, fromages, miel de lavande, charcuteries, mais surtout des légumes et des fruits splendides. Le…

Confiture de figues sèches au jus de raisin et à la menthe fraîche.

Image
es grandes Bastides

Entrer dans ces maisons, c’est un peu pénétrer dans l’histoire de la région. On découvre tout de suite l’entrée avec son escalier qui permet l’accès aux étages, il se situe souvent à gauche et sa rampe en fer forgé se termine par une grosse boule, les marches sont de pierre ou de bois, au sol un carrelage de tomettes rouges. Sur la droite une grande armoire sert de vestiaire, à droite la porte mène à la salle à manger, à gauche le grand salon, au fond de l’entrée à droite se trouve la cuisine, c’est une pièce spacieuse qui se prolonge souvent par un cellier aux nombreuses étagères où sont rangés les provisions en réserve. Les éléments principaux de la cuisine sont  l’immense table et la cuisinière à bois.
Dans la salle à manger de beaux meubles souvent fait à la commande par les artisans régionaux, enfilade provençale (grand bahut à trois ou quatre portes), vaisselier où s’exhibent les faïences de Moustier ou de Varages, des crédences, mais aussi un meuble sculpter c…

Toupinade de veau de Valensole

Image
orsque j’habitais la presqu’île de Saint-Tropez, la saison touristique était une véritable épreuve, c’est pourquoi nous avions acheté une petite maison à Valensole, pas très loin de Manosque. Ainsi chaque fin de semaine nous pouvions nous évader vers les Hautes-Alpes. Notre maison se situe en contrebas de l’église. Nous avions pour voisins le menuisier à la retraite, un berger à la retraite lui aussi, une famille marseillaise, d’ailleurs beaucoup de marseillais ont des pieds à terre dans l’arrière pays.Après le repas de midi, la sieste était sacrée, le village sommeillait. Puis vers les quatre heures, les gens sortaient traînant derrière eux une chaise paillée. On s’installait à l’ombre d’un mur sous un énorme tilleul bruissant d’insectes. Les femmes sortaient de leur panier les ouvrages en cours, tricot couture ou broderie. Peu après arrivait Batiste le berger, il s’asseyait dans sa posture favorite, jambes légèrement écartées, la canne sur le devant et les deux mains posées dessus, …

Salade d'avocats à la provençale

Image
ette semaine, je vous emmène en Provence.
Ma Provence, pas celle des touristes et du littoral. Non, la profonde l’intérieur, celle de Jean Giono et Marie Mauron, celle de mon amie Magali Filliol. La Provence sauvage, celle qui n’en peut plus des clichés pour touristes japonais.

L’habitation la-bas s'appelle le mas ou la bastide bourgeoise.

Le mas, pas de fenêtre au nord, une cuisine d’hiver avec sa cheminée de pierre et son potager, la cuisine d’été au nord, un lieu d’extérieur au frais qui rend supportable la fabrication des conserves et les repas estivaux. Sur la façade principale tournée au sud-ouest s’enturbanne une treille ou une glycine, elle couvre souvent une salle à manger d’été et bourdonne d’insectes. Sur la lourde table de bois, on trie les légumes, on prend l’anis avec les amis, on partage le café du matin, et on refait le monde le soir à la lueur des photophores en sirotant un vieux marc de raisin. Les chambres fraîches l’été sont simples, les lits en fer ou en bo…

La sauce Robert

Image
n parle souvent des sauces de nos grands cuisiniers, d’ailleurs dans les brigades des très grands restaurants, une personne est affectée uniquement à leur préparation, c’est le maître saucier on pourrait dire aussi « le Maître Sorcier ». Mais aujourd’hui je veux vous parler de ces sauces toutes simples, basiques, qui font la renommée de la cuisine française familiale.
Ces sauces on les oublie trop souvent dans nos préparations par manque de temps, ou encore par flemme et on se tourne vers des sauces toutes prêtes du commerce. De simple pâtes avec un coulis de tomates fraîches mijoté aux oignons et lardons c’est tout de même autre chose que des pâtes immergées dans un concentré de tomate allongé d’eau.
Alors aujourd’hui je vous propose de redécouvrir la sauce Robert.
C’est une très vieille sauce. Elle est déjà mentionnée au XVIème siècle par Rabelais, qui range au nombre de ceux qui ont bien mérité de la Patrie son inventeur le cuisinier Robert, l’appelait la sauce « tant salubre et …

Salade aux pointes d’asperges, poulet et poire, sauce tartare légère.

Image
ous étions partis pour deux trois jours dans le Puy de Dôme. Logés dans un gîte rural, nous avions fait le marché le matin et rapporté une laitue magnifique.
Triées, les feuilles au vert tendre se prélassaient dans la piscine de l’évier. Ma fille devait se charger de leur essorage, moi d’étendre le linge. Mais quand je revins la salade nageait toujours dans sa piscine-évier.
- Alors Estelle, et la salade ?
- Ben tu vois y a même pas d’essoreuse, alors pendant trois jours pas de salade.
- J’ai regardé ma fille, atterrée.
Avais-je donc été une si mauvaise éducatrice, pour que les gestes ancestraux ne remontent pas à la surface ?
J’ai étalé un grand torchon propre sur la table, saisis à deux mains la salade, bien secoué et je l’ai déposée sur le torchon, j’ai rassemblé et noué le coin gauche du haut avec le coin droit du bas, puis le coin droit du haut avec le coin gauche du bas, formant ainsi un baluchon.
Sur le pas de porte, devant la petite maison, j’ai secoué mon baluchon en riant.