pappa al pomodore (soupe toscane) d'Alba Pezzone

Pappa al pomodore
(soupe toscane) d’Alba Pezzone

Cette soupe sera très appréciée par les personnes souffrant de cholestérol ou de diabète, on réduira juste la quantité d’huile d’olive à 10 cl et on prendra en compte pour les diabétiques l’apport de pain.

En hiver on a parfois besoin d’un gros rayon de soleil même s’il est virtuel, cette soupe originaire de Toscane, puise ses racines dans le monde paysan. En Toscane on apprécie une vie simple et vraie, et donc la cuisine s’inscrit dans cette recherche de l’authenticité. Mais si elle est simple dans ses apprêtements, elle est parfumée et ses effluves envahissent toutes les cuisines.

On dit souvent que les paysages du Lot et Garonne ressemblent à ceux de la Toscane et sans doute que la recherche de la qualité de la cuisine du Sud-Ouest rejoint la cuisine toscane.

Quand on fait cette soupe paysanne toscane en hiver on utilise des tomates allongées (roma) pelées conservées en bocaux stérilisés, les caves de là-bas regorgent de ces trésors de l’économie de ménage.


On commence par éplucher tous les légumes et à les couper en petits morceaux réguliers (cette soupe n’est pas mixée) Je vous conseille de couper en rondelles fines les carottes se sont elles qui cuissent le moins vite.

Dans une grande marmite on verse 10 cl d’huile d’olive de qualité. Quand la matière grasse est chaude, on y fait revenir, cèleri, carottes, oignon rouge, échalotes. On couvre, et on laisse mijoter pendant 20 minutes à feu doux. Les ingrédients ont pris une belle couleur dorée.

Pendant ce temps on fait tremper le pain rassis dans un peu d’eau froide.

On rajoute les tomates dans les légumes en les écrasant avec la main et on verse le jus du bocal on rajoute une bonne pincée de piment. A l’aide d’un fouet on mélange bien tout en écrasant un peu les légumes, on ajoute les gousses d’ail coupées finement on laisse mijoter encore pendant 10 minutes. Puis on écrase toujours à la main le pain, croute et mie auront bien ramolli, on verse l’eau restant dans le ravier et on continue de bien amalgamer le tout avec le fouet. . On laisse mijoter à feu doux encore une dizaine de minutes. On sert en saupoudrant de basilic et d’un filet d’huile d’olive et pour ceux qui aiment on oublie pas un ravier de parmesan râpé.

Cette soupe est très épaisse, il fallait bien ça pour réconforter les paysans après une dure journée de labeur, on peut toujours la rallonger en fin de cuisson avec un peu de bouillon, mais dans ce cas on dilue un peu les saveurs et c’est dommage. Et au moins avec elle pas de gaspillage on récupère les pains rassis.

Commentaires

  1. Comme j'aimerais un peu de cette soupe, pour le froid, fantastique! Coucou de l'espagne.

    RépondreSupprimer
  2. Avec le vent qui souffle ce matin en Bretagne et la température qui baisse ta soupe sera la bienvenue .
    Tes photos sont très belles .
    Bon Dimanche bises Louise

    RépondreSupprimer
  3. Moi ....les soupes ... toutes les soupes je les a.d.o.r.e....et celle-ci est vraiment séduisante ..alors je repars avec la recette !!!
    Merci Canotte
    A++Sacha

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Posts les plus consultés de ce blog

Salade de haricots verts frais à la paysanne

Lomo au piment d'Espelette et oignons grelots

Tourin à la tomate, un potage de tradition