Dos de Goberge en gratin


On cuisine trop souvent du dos de cabillaud, alors que cette espèce est en danger de disparition. Le lieu noir de l’atlantique Nord Est ou goberge fait parti de la même famille, c’est un poisson délicieux et moins cher (autour de 12/13 euros le kilo) . Il faut compter 150g à 180 g de poisson par personne.



Pour 4 personnes :
600 g de dos de lieu noir
1 citron bio
2 gousses d’ail
4 biscottes complètes ou panure
30 g de beurre
½ verre de vin blanc sec
Un peu d’huile d’olive
1 branchette de cèleri pour le parfum
Persil haché
Sel et poivre (le poivre est remplacé par de la poudre de piment d’Espelette)

1. Laver à l’eau fraîche le poisson, le sécher dans un linge propre. Mettre quelques gouttes d’huile d’olive dans un plat allant au four, poser le poisson dessus, verser un peu d’huile sur le dessus, verser le demi verre de vin blanc, saler et poivrer, mettre le zeste de citron sur le poisson.
2. Eplucher l’ail. Le couper en fines tranches que l’on pose à plat sur le poisson.
3. Ecraser finement les 4 biscottes, mettre ces brisures sur le poisson répartir le beurre en petits morceaux
4. Mettre au four préchauffé à 210° (th 7) pour 20 minutes de cuisson.
5. Servir accompagné de pâtes fraîches de rondelles de citron et de persil haché.
Un petit vin blanc genre muscadet ira très bien




Partie de pêche
Mon fils avait 10 ans, lorsque intrigué par les récits de ses camarades d’école, il manifesta le désir d’aller à la pêche en mer.
En dehors du matériel basique, il fallut acheter des escavènes et les mettre au frigo. Mon mari qui n’était pas au courant ouvrant le frigo tombe sur la boîte, qu’il s’empresse bien sûr d’ouvrir en poussant un épouvantable hurlement de dégoût. Eh oui les escavènes c’est pas beau ! Mais sur la boîte il y avait bien notifié « ne convient pas à l’alimentation des êtres humains »…
Son père accepta néanmoins d’accompagner Loïc à la pêche. Super, j’avais au moins deux, peut-être trois grandes heures de tranquillité absolue…
Il n’y avait pas une heure que l’équipe de pêche était partie, que j’entends des vociférations dans la cour :
« Maman, viens vite, ça urge, dépêches-toi ».
Je me précipite imaginant toutes sortes de catastrophes, mon fils noyé, une jambe cassée, un accident ? Que sais-je ?
Ils étaient là dans la cour bien vivants tous les deux, avec un grand seau jaune, duquel sortait un fil, attaché au bout de la canne, canne tenue par Loïc d’une main et qui gesticulait comme s’il avait un besoin urgent, mes yeux ont fait le parcours en sens inverse pour me rendre compte qu’un pauvre pajeot d'une taille honorable se trouvait accroché au bout du fil.
Ils avaient eu peur du poisson et aucun des deux n’avait eu le courage de décrocher la prise de l’hameçon. Croyez-moi sur parole, le fou rire qui m’a saisie fut mémorable, on en parle encore.
Rassurez-vous depuis mon fils à grandi il est devenu un pêcheur scrupuleux, il ne garde que les prises adultes, il mange très peu de poisson et cette recette est celle qu’il préfère.

Moi j’adore la pêche mais en rivière ou en lac, mon fil trempe dans l’eau mon bouchon flotte, glisse le long des grandes herbes qui frissonnent au grès du courant, il y a le ciel, l’eau, l’air, seule, je peux rester ainsi des heures à rêver, à bader disait mon père. Les poissons, qué poissons oh vous savez, ils font ce qu’ils veulent les poissons d’ailleurs je crois bien avoir oublier de mettre un appât…… !

Commentaires

  1. Bonjour Cannot
    J'ai bien aimé ton récit partie de pêche cela m'a renvoyé à celles de notre enfance avec mon frère ainé et notre père mais c'était en torrent
    Je ne cuisine pas très souvent le poisson , car je suis très maladroite avec le sujet tu vois j'ai beaucoup de progrès à faire coté poisson je trouve mais ta recette incitative à sa réalisation ...à suivre
    Au fait : et ce nouvel appareil photo , comment se comporte t'il , maniable , facile ?....nous voulons tout savoir de lui !
    Je te souhaite une belle journée
    A++Sacha

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais pêché, figure-toi ! ;o) ... enfin, dans les mers et rivières ... justement pour éviter ce moment terrible où le poisson tout frétillant va devoir être détaché d l'hameçon ... Je ne serais pas plus maligne que tes deux hommes à leurs débuts ! Je suis en revanche bien plus douée pour déguster les poissons et je ne manquerai pas d'essayer ta recette ... De ce côté-là, je n'ai aucune crainte ! ;o))
    Bises et bonne journée
    Hélène

    RépondreSupprimer
  3. merci pour ce récit de pêche et bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Canotte !
    Je ne savais pas que vous portiez ce petit surnom !
    Joli Blog, très instructif !
    Je vous rassure votre fils mange souvent du poisson et de tout d'ailleurs, j'espère que vous allez bien,
    Bonne continuation pour le blog
    a bientôt
    bises
    Céline

    RépondreSupprimer
  5. This is very fascinating, You're an excessively professional blogger. I've joined
    your feed and stay up for in quest of extra of your magnificent post.

    Also, I have shared your web site in my social networks

    Also visit my webpage; payday loans yes

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Posts les plus consultés de ce blog

Salade de haricots verts frais à la paysanne

Lomo au piment d'Espelette et oignons grelots

Les pommes de terre nouvelles de l'Ile de Ré