mardi 10 novembre 2009

Recette du Vin chaud


     Dans la période qui précède Noël, il est un temps excitant, celui des préparatifs. Pour ma part c’est mon préféré. Les chalets des marchés de Noël s’installent. Sur les places des villes on dresse le sapin, le grand le beau celui qui fait la fierté de tous. Les vitrines rivalisent d’imagination, les illuminations font reculer l’obscurité, et il y a dans l’air froid un petit je ne sais quoi de magie, comme si une poudre d’or tombait du ciel, lancée par des anges malicieux.

     A la campagne, on s’active. Il faut préparer toutes les volailles que nous dégusterons pendant les fêtes, oies, chapons, canards, poulets aux grandes origines, et autres bestioles font l’objet d’un soin intense avant l’abattage, pour eux encore quelques semaines de répit….
Les champignons sont traqués dans les moindres recoins des forêts, par des papys intrépides. Ils offriront leurs parfums suaves aux terrines pâtés et autres délices. N’est ce pas Mamie Caillou !
     Au cap Ferret, les coquillages sont nettoyés et placés en bassins clairs.
Des placards on sort les disques de chants de Noël. Quand elles sont seules les mamans montent au grenier et en descendent de gros cartons, il faut bien vérifier qu’il ne manque rien pour les décorations du sapin et de la maison. On complète la crèche de vrais santons. On rachète une étoile pour couronner l’arbre et quelques ornements scintillants.
     Le temps est venu de donner un petit coup de main au vieux bonhomme vêtu de rouge en l’aidant à choisir le cadeau qui convient. Les employés des postes ont fort à faire entre les lettres au Père Noël et les vœux échangés.
Les sapins dans les pépinières sont bichonnés, plusieurs millions se retrouveront près des cheminées.
     J’aime cette agitation qui s’empare de nous à l’approche des fêtes. Quand harassées, les bras chargés de paquets on peut s’octroyer enfin une pause il y a toujours au coin de la rue une échoppe ambulante où l’on peut se réconforter : c’est le temps des gaufres, des marrons rôtis et du vin chaud.

     Mais le vin chaud épicé est aussi une façon de recevoir ses amis, sa famille. Chez nous il y en avait toujours une casserole sur l’arrière de la cuisinière à bois. Au retour du jardin nous entourions notre verre brûlant de nos mains pour les réchauffer et nous buvions à petites gorgées le liquide sirupeux et parfumé, en dégustant un morceau de brioche.


Le vin chaud aux épices
-1 litre de bon vin rouge de Bordeaux - 50 cl d’eau - 1 orange bio piquée de 6 clous de girofle - 1 bâton de cannelle - 1 gousse de vanille (que l’on pourra utiliser pour plusieurs préparations) - 1 petit morceau de gingembre -ou pour ceux qui n’aime pas le gingembre un anis étoilé (badiane) - 4 cuillérées à soupe bombées de sucre en poudre.

1.  Peler le gingembre et couper le en deux
2. Couper en deux l’orange après l’avoir lavée. Inciser la peau en différents endroits et piquer les clous de girofle dessus.
3.  Mettre dans une grande casserole l’eau, les oranges, le gingembre, le bâton de cannelle, le sucre et la vanille. Mettre à chauffer.
4.  Verser le litre de vin rouge. Quand le liquide est à frémissement, baisser le feu et laisser cuire au minimum 20 minutes,
5.  Placer une cuillère à café dans chaque verre, servir très chaud avec une louche en faisant couler le liquide sur la cuillère pour ne pas casser le verre avec le liquide chaud. On peut agrémenter d’une fine tranche d’orange.



Pour un dîner de l’avent, servir le vin chaud en apéritif en compagnie de petits feuilletés à la saucisse que vous ferez avec des knacks et de la pâte feuilletée. Vous allez ravir vos invités.

Si vous aimez la force des épices, mettre à macérer la veille en mettant uniquement le vin. Et rajouter l’eau au moment de faire chauffer.
Dans les pays nordiques le vin chaud prend le nom de glögg.

5 commentaires:

  1. Trop dur d'attendre Noël, aujourd'hui il pleut, il fait froid, c'est le temps idéal pour un petit vin chaud.
    Merci pour ce petit clin d'oeil...je viens de préparer 4kg de cèpes ramassés par papy caillou, un panier magnifique...si nous étions voisines , nous l'aurions partagé !

    RépondreSupprimer
  2. Hum ! Je reviendrai... Cela sent déjà l'hiver chez toi mais ce vin nous fait chaud au coeur, merci !

    RépondreSupprimer
  3. ça je suis d'accord avec Mamie Caillou, il faut s'entrainer dès maintenant !
    Bises

    RépondreSupprimer

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...