jeudi 9 septembre 2010

Cocos de Paimpol à la Bretonne

Le Coco de Paimpol est un légume d'appellation d'origine contrôlée.(AOC)
Depuis plusieurs décennies , la région de Paimpol s'est forgée une solide réputation avec son haricots demi-sec, le Coco de Paimpol.
On le reconnaît facilement à sa gousse jaune paille marbré. Il est récolté traditionnellement à la main sur la période comprise entre début août et octobre. Il est facile à écosser, ses grains allongés on une belle couleur blanc nacré. Plonger sa main dans une cuvette emplie de haricot procure un plaisir enfantin.

Sa saveur est délicate et il se prête à toutes les fantaisies, entrée froide, salade en mélange, plat complet ou accompagnement il donne de l'onctuosité aux potages et en purée…mazette c'est un régal !

Une fois écossés mis en sachets il se congèle très bien.

J'ai acheté un sac de 10 kilos (19,90 euros le sac). Une fois écossé et trié j'ai obtenu 4,800 kilos de grains (soit 4 euros le kilo environ) que j'ai répartis en sachets de 400 g pour mettre au congélateur. On compte 100 g de grains par personne.

Je connais bien le Coco de Paimpol, Trégomeur se trouvant à proximité. Dans mon enfance lorsque Père rentrait du travail et qu'il soulevait le couvercle de la marmite, il disait à Mère "Ah tu as fait des petorleux on va se régaler" il n'avait pas raison de qualifier ce haricot de pétorleux car le Coco de Paimpol ne procure aucune flatulence !
Par contre c'est un ami de nos intestins car il contient beaucoup de fibres.

Enfin si vous allez à Paimpol pour admirer sa falaise, en croyant sur parole la chanson "La paimpolaise"  de Théodore Botrel :



J'aime Paimpol et sa falaise
Son église et son Grand Pardon
J'aime surtout ma Paimpolaise
Qui m'attend au pays Breton

Ne soyez pas trop déçu, il n'y a jamais eu de falaise à Paimpol, tout cela c'était pour la rime.



 
  1. Je fais doucement rissoler au beurre (60g) ou à l'huile d'olive vierge (3 cuillerées à soupe) dans une cocotte en fonte l'oignon épluché et émincé.
  2. Pendant ce temps je prépare un litre de bouillon à l'aide de 2 tablettes de préparation pour bouillon de poule.
  3. J'arrose les oignons avec 25 cl de bouillon, je mélange.
  4. Je mets entières 2 échalotes épluchées et 4 à 5 gousses d'ail écrasées, 1 feuille de laurier.
  5. Quand l'ébullition recommence, je mets 250 g de tomates bien mûres coupées en petits morceaux (et 1 poivron vert coupé en morceaux mais c'est facultatif, on peut aussi mettre une belle pincée de poudre de piment d'Espelette) faire reprendre à l'ébullition et rajouter les 400 g de Coco de Paimpol. Je sale peu (je ne sale pas du tout si je mets des lardons) et je poivre généreusement. Si besoin je rajoute un peu de bouillon de façon à ce que les haricots soient couverts de liquide.
  6. Je laisse cuire 40 à 50 minutes. En fin de cuisson le jus doit être réduit et les légumes tendres sans être écrasés.
  7. Dans une poêle anti-adhésive je fais revenir 200 g de lardons fumés, quand ils sont bien grillés je les dépose sur du papier absorbant pour ôter le gras, je les mélange aux haricots. Je fais cela seulement quand les haricots sont servis en plat unique et qu'ils n'accompagnent pas une viande, ce qui est souvent le cas pour le repas du soir.
 Je vous souhaite une douce journée que vous viviez à la Ville, à la Montagne, à la Mer, à la Campagne ou même à Paimpol...

5 commentaires:

  1. Qu'est-ce qu'un blog belle et belle est la musique
    J'ai beaucoup aimé vos recettes
    venez visiter la nourriture chilienne de l'Amérique du Sud
    baisers
    http://comidachile.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  2. le coco est excellent ! dommage que la saison soit aussi courte ou qu'il est parfois difficile à trouver. merci pour cette hommage et cette délicieuse recette

    RépondreSupprimer
  3. Ca alors, c'est la recette que je voulais mettre sur mon blog ! (pour une fois que je fais un peu de cuisine... :-)). Il est vrai qu'en rentrant de Kerbors (à quelques kilomètres de Paimpol), la productrice de légumes qui est aussi propriétaire du gite que j'ai loué, m'a procuré un filet de 10 kg de cocos. J'en ai cuisiné un peu et mis le reste au congélateur. Délicieux. J'ajouterai peut-être la photo sur le blog.

    RépondreSupprimer
  4. Les cocos s'écossent de blog en blog, faut vite que je m'y mette ! J'adore ça et comme j'ai un mouton dans le congélateur si y'a pas les cocos c'est dommage ! Bises ma p'tite Canotte !

    RépondreSupprimer
  5. Thanks for this post, I am considering talking about the same in my blog. financial help

    RépondreSupprimer

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...