Moules de bouchot, poivron doux, rattes.... et une rencontre ! [No-Cholestérol]

Il y a peu dans le blog de Lou : "au gré du marché" j'étais tombé en appétit devant un plat de moules aux spaghettis.
Il faut dire que la coquine avait tout fait pour que nous salivions devant ses belles photos.
Dans mon colis paysan.fr j'avais justement une poche sous vide de moules de bouchot qui provenaient de la baie du Mont-Saint-Michel, de quoi assouvir l'envie irrésistible qu'avait déclenché Lou.

Ce matin je suis donc descendue au marché. Oui je dis bien descendue car je suis sur une hauteur (relative) près d'une bastide* . Donc je suis descendue dans la plaine où les villages s'étalent paresseusement au bord du Lot. Le marché se trouve autour de l'église, d'où s'échappe une nuée de pigeons à chaque coup de cloche. Pas très grand, mais il nous offre l'essentiel, on y trouve beaucoup de petits paysans à la retraite qui vendent le surplus de la récolte de leur potager. J'ai donc acheté 2 kilos de coings non traité pour faire de l'aigo des coudons car c'est la saison et cette liqueur est à se mettre à genoux.
Un peu plus loin alors que j'attendais mon tour, je vois des pommes de terre rattes, vous savez le genre de produit ou il ne faut même pas réfléchir, on achète, et puis je pensais que cela irait bien avec mes moules.

 Me voyant choisir mes patates un couple d'anglais s'approche et me demande : " qu'est-ce-que cela est" ? J'explique et je dis que je vais cuisiner avec les moules du Mont Saint-Michel, je vois monsieur fort intéressé par ma recette, il sort un calepin un stylo et nous voilà installés pour un cours de cuisine sur le coin du banc et sous les regards curieux des passants.
La cuisine facilitant le contact j'apprends qu'il repartent en Angleterre cette fin de semaine et lorsqu'il me parle du retour c'est presque avec des larmes dans la voix. Mais ils sont tous les deux à la retraite l'année prochaine en Juin ils auront 65 ans, ils viennent d'acheter une petite maison sur la route de Saint-Pastour avec un grand potager pour faire les tomates car pour Andy rien n'est plus important que les tomates cœur de boeuf. Nous avons échanger nos adresses, nos téléphones, et promis de nous revoir l'année prochaine pour parler d'œnologie et d'architecture car il est aussi un amateur de vins fins et d'histoire.
Avant de nous quitter je leur ai posé la question :

- Mais qu'est-ce-qui vous a attiré ici, le soleil ?

- Oh juste un petit peu, c'est surtout l'espace, la culture du bon vivre, les marchés, les gens, l'ambiance et tout le reste dit-il avec un large mouvement du bras.

Et sa femme a ajouté en riant : la musique des bandas, ici c'est un petit paradis.

Alors à l'année prochaine amis anglais, je sais que ces quelques mois vont vous paraître interminables, vous me l'avez dit, mais le Paradis ça se mérite...!


700 g de moules de bouchot
1 poivron doux vert
1 poivron rouge
½ piment d'Espellette
6 gousses d'ail
1/2 bouquet de persil
1 feuille de laurier
1 petite briquette de crème semi-épaisse allégée
ou une briquette Soja cuisine pour ceux qui ont du cholestérol
1 btle de vin blanc pinot d'alsace
500 g de pommes de terre rattes
Sel et poivre

1 - Je lave le kilo de moules à l'eau fraîche.
Dans une grande cocotte en fonte je mets 3 gousses d'ail épluchées tranchées par le milieu, les queues de la botte de persil, du sel et du poivre, la feuille de laurier. Mettre les moules et les arroser de 40 cl de vin blanc. Couvrir et laisser les coquillages s'ouvrir.
2 - Je prépare les poivrons rouge et vert, je les lave et les essuie. Je les coupe en morceaux. Je les réserve.
3- Je mets bouillir de l'eau pour faire cuire les 500 g de pommes de terre rattes.
Quand les moules sont bien ouvertes, je les égoutte dans un récipient et je conserve l'eau de cuisson.
4 - Dans la cocotte je fais chauffer les 3 cuillerées à soupe d'huile, je fais revenir les 3 dernières gousses d'ail émincées fin dans l'huile chaude, puis je verse les poivrons coupés en cubes, je remets le jus de cuisson des moules en le filtrant dans une passette à tisane, je rajoute le ½ piment d'Espellette coupé finement. Je verse la brique de crème fraîche semi-épaisse ou le soja cuisine, je mélange, Je remets les moules. Je remets à cuire à feu doux.
5 - Les pommes de terre rattes sont cuites. Je les épluche et je les fait revenir entières dans un peu de beurre fondu, je sale et je poivre.
6 - Je sers dans de grandes assiettes creuses des portions généreuses.

Pour accompagner un vin d'alsace Albert Schoech
de Ammerschwihr dans le Haut Rhin,
un Pinot gris sublime de 2008

http://schoech.fr/

*(je vous rappelle que ce mot Bastide en Sud-ouest ne signifie pas une maison, comme en Provence, mais tout un village en cercle autour de son église et entouré de remparts)

Commentaires

  1. Bonjour Canotte,

    C'est moi, Lou la coquine, qui en consultant mes blogs inspirants, tout à l'heure, aperçois le titre de ta plus récente recette mise en ligne. "Mais la recette de Canotte ressemble à la mienne", me suis-je dit, pas celle du spaghetti aux moules, mais celle qui s'intitule « Moules et rattes en casserole », qui avait été créée par Isa-Marie de Grelinette et Cassolettes et que j'ai reprise sur mon blog le 4 août dernier. Est-ce que tu la connaissais, cette recette-là aussi? Si tel n'est pas le cas, permets-moi de te dire que les grands esprits se rencontrent ;-) Voici le lien : http://augredumarche.blogspot.com/2010/08/moules-et-rattes-en-casserole.html

    Je suis très flattée que mon spaghetti aux moules t'ait séduite et cela me ravit que tu aies rencontré ce charmant couple au-dessus d'un étal de rattes avec qui tu écriras peut-être une belle page d'amitié.

    Bises,
    Lou

    P.-S. : Je note que tu as mis de la crème dans ta version « moules et rattes ». Épicurienne ;-) C’est une excellente idée!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Canotte,
    Séduite par ton récit tout autant que par ta recette, je m'apprêtais à t'écrire un petit mot...
    Après la lecture du commentaire de Lou, je suis admirative de vos textes !
    Vous exprimez tant d'émotion, culinaires et amicales ! c'est un véritable petit moment de bonheur de venir ici..
    Je ne connaissais pas le blog "au gré du marché", je m'en vais le découvrir, déjà le titre me plait...
    Très bonne journée Canotte, bisous

    RépondreSupprimer
  3. Coucou !
    Ta recette est délicieuse, j'en ai fait une très approchante ici : http://grelinettecassolettes.over-blog.com/article-cassolette-de-moules-aux-rattes-du-touquet-69203442.html
    Bien amicalement
    Isa-Marie !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Posts les plus consultés de ce blog

Salade de haricots verts frais à la paysanne

Lomo au piment d'Espelette et oignons grelots

Tourin à la tomate, un potage de tradition