Le "Bouillon Chartier", Paris la nuit, Versailles


Le bistrot Chartier 7 rue du Faubourg Montmartre PARIS 9ème
C’est un lieu que connaissent tous les parisiens. Depuis 1989 la salle à l’architecture unique de ce restaurant est classée aux monuments historiques. D’ailleurs on ne devrait pas dire restaurant, mais « bouillon », car c’est ainsi que s’appelaient ces établissements au 19ème siècle. Le principe généreux de son ouverture en 1896 est toujours de rigueur : proposer un vrai repas complet au plus grand nombre pour un prix modeste. Depuis le fameux bouillon riche en viandes et légumes que les ouvriers et employés consommaient à même le marbre, le menu a changé, mais pas l’ambiance.


Une salle au plafond haut ouvert sur une verrière, des tables au nappage de coton rose signé Chartier recouvertes de nappe en papier gaufré, des assiettes épaisses qui affichent le nom de l’établissement, et les serveurs en gilet noir avec leur grand tablier blanc qui se faufilent dans les allées.

Passé la grand porte tournante nous ne sommes plus au 21ème siècle, Chartier c’est un voyage dans le temps, un retour vers une élégance disparue.
Les chaises bistrot on la patine des ans. Le long des murs les grands meubles à casiers où les habitués rangeaient leur serviette sont toujours là.
Ici on mange pour pas cher (enfin, pour Paris), chaque jour la carte est imprimée et s’adapte aux arrivages. On prend votre commande, le service est rapide, et l’addition se fait à même la table sur la nappe au crayon à papier.

Parfois il faut faire la queue longtemps avant d’obtenir une table, c’est la rançon du succès. La clientèle aussi n’est plus la même qu’autrefois, j’ai connu le bouillon Chartier en 1964, j’avais 14 ans. De nos jours c'est plus snob, plus branché...

Mais mes plats préférés n’ont pas changer : œufs mayonnaise, poireaux vinaigrette, et surtout la tête de veau dont je raffole, ultime plaisir (au diable la balance), les profiteroles au chocolat.

On peut se sentir parfois un peu bousculé par les serveurs, mais il y a tant de ventres affamés à nourrir, le meilleur conseil c’est d’arriver tôt.

En cliquant sur ce lien vous trouverez la carte du jour du  "Bouillon Chartier"


Après la Normandie j'ai passé les fêtes de fin d'année à Paris, Samedi 26 nous étions à minuit sous la dame de fer qui faisait sa grande illumination nocturne nous l'avons remercié d'une coupe de champagne...

La grande roue au bout des champs Elysées

L'obélisque

Le Paramount

Le mythique Olympia

L'église de la Madeleine

La Cathédrale Notre Dame de Paris

La Dame de Fer

Le lendemain mon fils voulait voir Versailles, mais devant les files d'attente et vu le froid qu'il faisait nous avons renoncé

La statue équestre de Louis XIV sur le parvis


Le grand parvis

La chapelle

Les grandes grilles qui viennent d'être restaurées à la feuille d'or


Innombrables touristes japonais, chinois.....

Trop de monde nous avons renoncé...ce sera pour la prochaine fois!

Commentaires

  1. Beau documentaire. J'adore aussi Paris la nuit.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  2. Quel beau billet ! je ne connais Paris que de jour... lorsque mon mari partait à l'étranger pour son travail il me laissait à Paris alors seule ..la nuit jamais osée !
    Merci je viens de passer un agréable moment à te lire ( j'ai appris beaucoup ) ainsi qu' à regarder tes photos
    Bonne journée
    A++Sacha

    RépondreSupprimer
  3. Ah Chartier trop fort !!! C'est un des mes endroits préférés, j'y allais souvent lorsque j'étais étudiante à Paris, et tu en décris à merveille l'ambiance !! Je n'y suis toujours pas retournée, mais j'en ai parlé il y a peu de temps à mes enfants exilés à la capitale ;-)
    Mille mercis Canotte pour cette évocation !
    Bises !

    RépondreSupprimer
  4. Je devrais parler de Chartier à ma p'tite exilée moi aussi car je n'y suis allée qu'une seule fois, il y a longtemps... je devais avoir 20 ou 21 ans, avec mon mari et son frère qui vivait à Paris à cette époque et si nous y étions, c'est évidemment parce que c'était bon et pas cher... ça m'avait marqué à l'époque, un bon souvenir.

    RépondreSupprimer
  5. Super documentaire, j'ai été a Versaille au mois de Novembre

    RépondreSupprimer
  6. joli documentaire j'adore paris
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  7. au fait yorka viens d'avoir 5 ans, mais elle adore jouer et se faire caresser on dirait un petit chiot
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  8. Moi aussi, Canotte, j'ai pris plaisir à cette visite virtuelle de Paris. J'aime aller à Paris juste pour le plaisir de flaner le long de ses belles avenues, découvrir des places superbes comme celles de Vosges, et visiter les musées si nombreux. Je trouve d'ailleurs que ça fait bien longtemps que je ne suis pas allée.
    Alors, pour un prochain séjour, je garde en mémoire cette adresse car je te fais entière confiance dans tes choix et goûts.
    Bonne journée,

    RépondreSupprimer
  9. Une institution, Chartier mais c'ets parfois inégal. Cecid dit cela reste assez bon marché, bien dans l'esprit des bouillons.. mais pour touristes surtout !

    RépondreSupprimer
  10. les traditions culinaires perdurent pour notre plus grand bonheur, ce sont au moins des valeurs que l'on partage encore avec nos enfants et nos petits-enfants qui chez nous apprécient de manger des plats familiaux cuisinés avec amour par leur mamie.
    bon dimanche

    RépondreSupprimer
  11. Lovely blog. Love the music!
    Also love Le Buillon Chartier!

    RépondreSupprimer
  12. Love your blog. Wonderful music.
    Also love le Bouillon Chartier!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Posts les plus consultés de ce blog

Salade de haricots verts frais à la paysanne

Lomo au piment d'Espelette et oignons grelots

Les pommes de terre nouvelles de l'Ile de Ré