Une petite histoire...

En image le château de la petite ville du Lot et Garonne : NERAC
J'aime les histoires celles que la grande histoire avec un H majuscule a oublié. Je vais vous parler du bon roi Henri IV celui qui nous a laissé le fameux plat "la poule au pot de nostre sieur Henry"
Balade à Nérac C’est une charmante ville du Lot et Garonne, avec son château, son joli parc et sa légende romantique. Il était une fois, une jeune et fraîche bergère âgée tout juste de 16 ans. En cet an de grâce 1572 dans le beau royaume de Navarre à quoi peu rêver une jeune pucelle si ce n’est à l’amour ? Et elle rêve Fleurette. Oui Fleurette, c’est le nom que son père et sa mère lui ont donné au jour de sa naissance le 15 octobre 1556 tant le bébé était rose et frais. Elle est belle Fleurette, de cette beauté chaude, propre aux filles du Sud, de longs cheveux bruns frisés, des yeux sombres aux longs cils, une bouche sensuelle, une taille bien prise, deux petits seins mutins, de longues cuisses dorées qui gardent son trésor. Elle est belle, mais elle s’ennuie. Un jour dans les bois proches du pré où paissent ses brebis, il y eu grand tumulte. Une cavalcade colorée menant grand train, avec à sa tête un beau jeune homme de 19 ans à la barbe douce et frisée et au fort accent béarnais s’arrêta aux pieds de la jeune fille. Les gentilshommes avaient soif, elle les conduisit auprès d’une source. Pendant qu’ils se désaltéraient, le jeune homme à la barbe frisée coulait un regard tendre en direction de la jouvencelle émue. Le lendemain le cavalier revint seul cette fois, poussant son avantage, il minauda tant et tant, que Fleurette accorda un baiser. Il allongea la belle sur sa cape , s’offrit la douceur d’un téton, qu’aurait jalousé Vénus en personne, et là sur l’herbe tendre il ravit à la belle enfant son trésor d’innocence. Ce gourmand de la vie avait pour surnom le « Vert Galant » Henri prince de Navarre et d’Albret. On dit que le lendemain il quitta avec toute sa cour le château de Nérac et que Fleurette rendue folle de douleur par la perte de son bel amour se noya dans la source…..on dit, on dit, parfois tant de chose…. Elle souffrit beaucoup la belle Fleurette, mais à 16 ans il n’y a pas de douleur qui soit insurmontable. Le bel Henry épousa Marguerite de Valois et devint roi de deux royaumes : la France et la Navarre qui n’en formèrent plus qu’un. Marguerite et Henry étaient réalistes, ils ne s’aimaient pas mais c’était ainsi, alors contre mauvaise fortune ils firent bon cœur et finir par se respecter. Henry né un 14 Décembre 1553 mourut un 14 Mai 1610, après avoir promut un plat du Sud Ouest : « la Poule au Pot ». Les « poules » d’ailleurs tout au long de sa vie il ne les mit pas seulement au pot mais aussi dans son lit. Les français toujours gaulois, paillards, et bons vivants aiment encore ce roi qu’ils nomment toujours « Le Bon Roi Henry ». Et Fleurette dans tout cela, me direz-vous qu’est-elle devenue ? Le temps l’a consolée. Deux ans plus tard, elle épousa le fils d’un marchand drapier, qui lui aussi cru toute sa vie avoir ravit son trésor à Fleurette. La belle qui n’était point sotte fit boire copieusement sont époux au soir de ses noces. En France si les hommes sont gaulois, paillards et vert galant, les femmes sont de fines cervelles. Ils eurent cinq beaux enfants et vieillirent tendrement côte à côte. Le fils du drapier, Antonin Redon, ne sut jamais qu’il avait épousé « un morceau de roi ».

Commentaires

  1. J'ai bien aimé l'histoire...
    Comme tout ton blog d'ailleurs!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Posts les plus consultés de ce blog

Salade de haricots verts frais à la paysanne

Lomo au piment d'Espelette et oignons grelots

Les pommes de terre nouvelles de l'Ile de Ré