jeudi 27 novembre 2008

Les quenelles Lyonnaises

Continuons notre promenade lyonnaise nous sommes descendus de la colline de Fourvière et un vaste espace s’offre devant nous c’est la Place Bellecour (et pour une belle cour s’en est une).
Plantée de marronniers et couverte de gore rouge, la place Bellecour est l’une des plus grande d’Europe. En son centre trône la statue équestre de Louis le quatorzième, statue réalisée par Lemot, Louis XIV y est représenté à la romaine, montant son cheval à cru. Dans l’angle gauche de la place un petit kiosque buvette ou se désaltèrent les promeneurs. Un autre kiosque abrite un petit marché aux fleurs. La place est entourée de deux bâtiments superbes dans un style néoclassique. En 2000 une nouvelle sculpture est venue embellir la place il s’agit de Saint-Exupéry derrière lui, une main posée sur son épaule, le Petit Prince. Il fait bon jouer les badauds sur cette place si chère au cœur des lyonnais. S’asseoir un moment à la petite buvette et regarder les promeneurs ou bien longer la place et « faire les magasins » comme l’on dit ici. Et puis tout prés une petite rue nous invite à entrer dans ses restaurants pour déguster un plat de quenelles. Oh! des quenelles bien sûr, avec une sauce tomate et des champignons, pourquoi n’y ais-je pas pensé plus tôt moi qui ne savais pas quoi faire pour le souper… Je met chauffer 25 cl d’eau dans une casserole à fond épais je coupe 50 g de beurre en petits morceaux dedans et je sale. Je verse les 200 g de farine T55 d’un seul coup (comme quand on fait la pâte à choux) je laisse cuire 5 minutes à feu doux tout en remuant pour assécher la pâte. Je retire ma casserole du feu et j’ajoute 1 à 1 mes trois œufs. Je casse toujours mes œufs dans un ravier, car ils viennent de la basse-cour. « Tiens celui là à deux jaunes je sais que c’est un œuf de la grosse poule noire et grise ». Je remue bien entre chaque œuf. Si je voulais faire des quenelles au brochet ou à la volaille c’est maintenant que j’incorporerais, mais je veux juste des quenelles natures. Quand ma pâte est tiède je forme un gros boudin sur la table farinée. Je coupe le boudin en 20 rondelles à peu près égales. Je roule les rondelles sur la table pour qu’elles forment des boudins de 7 à 8 cm de long et de 2/3cm de diamètre. J’ai fais bouillir de l’eau dans un grand sautoir avec une pincée de sel quand l’eau est frémissante je plonge les quenelles et quand elles remontent à la surface je les récupère avec l’écumoire et hop dans une assiette. J’ai préparé une sauce tomate parfumée avec des olives vertes et des champignons au dernier moment j’y mettrais les quenelles et je servirais bien chaud. Ma fille et mon gendre vont se régaler ce soir. Quelle bonne idée les quenelles lyonnaises. On peut aussi les couper en rondelles et les faire frire à la poêle dans un peu de beurre clarifié. Ou bien les cuire au four pendant 30 minutes avec une sauce blanche et du gruyère râpé. Pour les quenelles lyonnaise il vous faudra : 50 g de beurre ou de margarine 200 g de farine T55 3 œufs 1 pincée de sel Un peu de farine pour fleurer le plan de travail Une sauce tomate Des olives vertes 1/2 boîte de champignons de Paris Eventuellement dans vos quenelles vous pouvez rajouter du blanc de volaille ou de la chair de poisson mixée très finement. Pour tout savoir sur la place Bellecour : http://www.lyon-passionnement.com/
Pour tout savoir sur Notre Dame de Fourvière : http://www.lyon-photos.com/
Pour tout savoir sur le Parc de la Tête d’Or : http://www.lyon.fr/
Enfin une mine d’or pour voyager depuis son ordinateur et tout savoir : Wikipédia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...