Friture d'Eperlans façon "Guinguette"

Parmi la diversité de cuisines que nous offre la France, trois ont particulièrement ma faveur :
-La cuisine des Guinguettes, nappe à carreaux rouges et vin blanc sec indispensables bien sûr.
- La cuisine des bistrots-auberges de campagne, charcuterie, fromages et panier de fruits.
- La cuisine des grandes brasseries, maître-d'hôtels, serveurs, ambiance années 30, miroirs art déco et nappages blancs. Ma brasserie préférée la "Brasserie Georges" à Lyon Perrache.
En cette saison les guinguettes ont fermé leurs volets, mais parfois un petit détail peut tout déclencher. Ce matin je suis allée au marché de Castelmoron 2° du brouillard, les clients du poissonnier se ruaient sur les bulots, moules, huîtres, crevettes, dans un coin tout au bout du banc là-bas un petit tas d'Eperlans tout frais. J'étais venue pour des maquereaux, les petits poissons m'ont fait un clin d'oeil.
Autrefois on se régalait de friture de vairons et de goujons, d'ablettes et de dormilles, hélas aujourd'hui ces magnifiques poissons ne sont plus comestibles à cause des PCB....je préfère ne pas m'étendre sur ce sujet, il me rend trop triste.
Friture d'éperlans façon guinguette.....
des petits poissons en quantité par personne 250 g (1 kilo pour quatre)
1 sac papier ou plastique
1 cuillerée de farine
1 litre d'huile d'olive
du vinaigre
un peu de sel
des citrons
et une friteuse
Laver à l'eau fraîche les petits poissons avec une giclée de vinaigre dans l'eau, on les égoutte dans une passoire puis on les sèchent dans un grand torchon propre.
Dans le sac on met la cuillerée de farine et les poissons, on secoue (ainsi les poissons sont farinés parfaitement sans faire de salissures).
On met chauffer l'huile dans la friteuse, quand elle est chaude on plonge le panier où l'on aura mis les poissons, quand les poissons sont cuits on met le panier en position haute pour laisser refroidir environ 5 à 10 bonnes minutes et on remonte l'huile en température, on replonge le panier, les petits poissons sont saisis et frits à coeur, on met égoutter puis on verse sur un plat où l'on aura mis du papier essuietout, un peu de sel et de beaux quartiers de citrons. On sert de suite.
On mange avec ses doigts les petits poissons croustillants en sirotant un bon vin blanc sec, un muscadet par exemple, joli vin frais des pays de Loire.
Avec une nappe à carreaux, un air d'accordéon, voilà vous êtes à la Guinguette "Chez Gégène"....
Et comme entrée : une belle salade de pissenlits ou bien une tête de veau vinaigrette, des patates frites, en dessert un fromage blanc à la crème, une crème caramel, ou bien des oeufs à la neige.

Commentaires

  1. Bonjour,
    tou espoir de retrouver du vairon en friture n'est pas perdu et heuresement tous les cours d'eau ne sont pas contaminé par les pcb.
    Pour ma part j'en élève sur source en centre bretagne suivant des méthodes de l'agriculture biologique, ils sont donc bien sur disponible pour la consommation tout au long de l'année.
    ne pas hésiter à me contacter pour plus d'infos ou consulter mon site internet "vairons.com"
    Laurent

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'avoir un blog interessant

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos remarques, vos petites visites, sont pour moi des rayons de soleil, merci pour cette douce chaleur.

Posts les plus consultés de ce blog

Salade de haricots verts frais à la paysanne

Lomo au piment d'Espelette et oignons grelots

Les pommes de terre nouvelles de l'Ile de Ré